Volvo S40 2.0 D : Nerveuse suédoise

Volvo S40 2.0 D : Nerveuse suédoise

Incarnant pleinement le renouveau stylistique de la marque Volvo, la S40 se veut une berline familiale, malgré ses proportions compactes et ses allures policées. Au premier coup d’œil, sa ligne l’assimile clairement aux grandes sœurs S60 et S80. On retrouve ainsi des lignes tendues, un museau proéminent, des blocs de phares profilés ou encore ces larges hanches caractérisant les récentes productions de la marque. Tels sont les principaux éléments extérieurs qui font tout le charme du physique de cette Suédoise.
Pour notre part, c’est de la vue d’arrière que nous l’apprécions le plus. Et pour cause, son troisième volume court et ramassé ne pèse pas sur son équilibre global. Il abrite la malle du coffre, dont la capacité s’inscrit dans la moyenne du segment, avec un volume d’environ 405 litres. On regrette seulement que ses rebords gênent parfois le chargement de certains objets volumineux. Une hypothèse d’utilisation heureusement peu quotidienne pour la plupart des automobilistes.
Synonyme de voitures increvables et résistantes, Volvo est aussi réputée par la qualité des matériaux et leur assemblage. La S40, bien que constituant l’entrée de gamme de la marque, ne déroge pas à la règle. C’est notre première impression, une fois que l’on passe à son bord et qu’une agréable odeur du neuf se dégage de l’ensemble. L’intérieur sent aussi le sérieux, l’authenticité et l’originalité, avec notamment le revêtement -agréable au toucher- qui habille la planche de bord, ou encore la présentation très recherchée de la console centrale en cascade. Bref, on aime bien cette ambiance assez embourgeoisée, d’autant plus que la dotation de base offre un équipement riche.
On a droit, notamment, à la climatisation à régulation électronique «ECC», un ordinateur de bord, le lecteur CD frontal (avec commandes au volant et 8 haut-parleurs), ou encore des miroirs de courtoisie éclairés et les lave-phares. Cela, en plus des incontournables airbags, présents au nombre de huit, ainsi que d’un ABS couplé à un répartiteur (EBD) et à un amplificateur de la force de freinage (EBA).
Excepté au démarrage à froid, le 2.0 Diesel (d’origine PSA-Ford) brille par sa discrétion. Normal, il bénéficie du meilleur de la technologie actuelle en la matière : rampe commune d’injection et turbo à géométrie variable avec fonction «Overboost» (augmentation temporaire du couple de 320 à 340 Nm). Sa souplesse et ses 136 chevaux de puissance font toute la polyvalence de cette S40, quel que soit le milieu dans lequel on évolue (citadin ou extra-urbain). Mais c’est sur les longs trajets que cette auto est un pur régal.
On est séduit par le confort de roulement et la tenue de route. Côté performances, le constructeur annonce une vitesse de pointe de 210 km/h, tandis qu’il avance une consommation mixte établie à 5,7 l/100 km. Affichée à 345.000 DH (prix promotionnel jusqu’au 31 décembre 2005), la S40 2.0 D se présente ainsi comme une alternative de choix aux familiales chics du moment. Par rapport à celles-ci, la Suédoise correspond plutôt à la notion du «rouler différent». L’une des interprétations les plus nobles du luxe automobile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *