Volvo S60 : la plus sophistiquée des familiales

Volvo S60 : la plus sophistiquée des familiales

Difficile de commencer un article sur Volvo sans revenir sur l’envolée spectaculaire de ses ventes au Maroc. Après une année 2009 record (près de 300 immatriculations), l’importateur marocain de la marque suédoise continue sur sa lancée avec le cap des 130 ventes déjà dépassé à fin mai dernier. Une croissance qui devrait rester soutenue avec l’entrée en scène de la nouvelle S60, remplaçante du modèle éponyme apparu en 2000 et grande nouveauté de Volvo cette année. Une berline qui a fait sensation lors de sa présentation en avant-première nationale, durant l’Auto-Expo 2010 de Casablanca. «Sensation», car depuis le début du salon à ce jour, la nouvelle S60 compte déjà 26 admirateurs ayant passé commande (ferme) et prêts à attendre leur livraison prévue au courant de septembre prochain. Entre-temps –et preuve que nous autres journalistes spécialisés sommes toujours les plus chanceux–, nous avons déjà pris le volant de ce qui devrait devenir le nouveau best-seller de Volvo.

Une ligne sculptée

Comme l’a bien annoncé le concept-car qui l’avait préfigurée il y a plusieurs mois, la nouvelle S60 cède remarquablement à la mode très en vogue des coupés à quatre portes. Sa ligne abandonne le style sage et classique qui caractérisait l’ancienne mouture. Les larges projecteurs droits cèdent la place à des blocs optiques effilés sur un faciès sculpté à la façon des récentes productions de Volvo (XC60, C30). Mais c’est surtout de profil que cette suédoise, longue de 4,63 mètres, s’avère vraiment sexy. On y découvre une ceinture de caisse s’étirant vers le haut avec un épaulement plus subtil, des porte-à-faux courts et surtout un pavillon arqué et descendant en pente douce vers l’arrière, à travers une lunette fortement inclinée. À n’en pas douter, le style est l’un des points forts de cette auto. Si bien qu’on serait tentés de croire que les commerciaux de Volvo n’auront aucun effort à faire pour vendre une S60, ou plusieurs en fait. Revers de la médaille, le design très profilé semble avoir dicté la capacité du coffre, lequel ne cube que 388 litres. Un volume suffisant, mais qui, avouons-le objectivement, reste inférieur par rapport à celui de la concurrence. En fait, il semblerait que les concepteurs de ce véhicule aient reculé la position de la banquette afin de privilégier l’habitabilité aux places arrière. C’est de bonne guerre…


Un intérieur très «swedish»

C’est bien connu : une berline de luxe se savoure surtout par l’ambiance de son habitacle. Celui de la S60 répond parfaitement à cette affirmation avec une présentation largement en phase avec ce qu’un client d’une marque premium est en droit d’attendre. Du cuir supérieur, des boiseries du plus bel effet ou encore, le choix entre du chrome et de l’aluminium anodisé… le tout, assemblé dans une rigueur implacable. La qualité scandinave est éclatante ! Ajoutons à cela des sièges aux contours singuliers, ainsi que cette fameuse console centrale dite «en cascade», soit deux aspects dont Volvo a fait la marque de fabrique pour ses habitacles et l’on comprend pourquoi le conducteur d’une S60 ne peut piper mot lorsqu’il est à son volant. «L’habitacle de la nouvelle S60 n’est pas avare de touches orientées conducteur», indique Volvo dans le dossier de presse. Nous en avons fait l’expérience, lors d’essais-presse internationaux réalisés sur les routes portugaises.

Une offre «moteurs» variée

L’occasion d’essayer les quatre motorisations qui constituent la gamme mécanique de la nouvelle S60. En essence, les deux blocs turbocompressés 4 cylindres 2.0T de 203 chevaux et le 6 en ligne de 304 ch. Puis en diesel, les 5 cylindres (une autre marque de fabrique propre à Volvo) D3 2.0 litres de 163 ch et D5 2.4 l de 205 ch, lesquels devraient se partager l’essentiel des ventes sur un marché diésélisé comme le nôtre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette suédoise ne manque pas d’allant. En boîte manuelle ou automatique, nul besoin d’enfoncer l’accélérateur pendant longtemps pour avoir du répondant. Un agrément de conduite parachevé par une tenue de route qui ne souffre d’aucune critique. Sur les routes escarpées des hauteurs entourant Sintra et de Cascais (deux localités à l’extérieur de Lisbonne), la familiale de Volvo s’est avérée précise de direction, confortable aux lombaires et suffisamment scotchée à la route. Il faut dire aussi que cette berline profite d’un châssis éprouvé du XC60. Mais encore? Correcteurs électroniques de trajectoire (DSTC), antipatinage (STC) et autre répartiteur de freinage (EBD) sont autant de garde-fous électroniques qui veillent au grain.

Une pléthore de sophistications

On l’aura bien compris : cette Volvo fait partie de ces rares berlines familiales ultrasophistiquées et donc… prêtes à tout ! Même à freiner face à des piétons. En effet, la S60 ne se contente pas d’hériter le City Safety (freinage automatique en ville à moins de 30 km/h), elle y ajoute une série de systèmes d’assistance et de freinage qui recourent à des caméras, nichées ici et là. Parmi elles (les caméras), celle du Pedestrian Safety est capable de déclencher automatiquement un freinage à pleine puissance face à un piéton qui surgit lorsque l’auto roule à moins de 35 km/h ! Une première mondiale. La S60 peut également recevoir un régulateur de vitesses et à distance, agissant de manière effective sur les freins. Autre gadget dont elle est la seule à disposer dans sa catégorie, la vision latérale qui permet de détecter l’arrivée de véhicule venant dans la voie perpendiculaire. Bref, l’expertise du constructeur suédois en matière de sécurité est une fois de plus repoussée vers son paroxysme. Si les prochains modèles du constructeur suédois sont aussi bardés de sophistications sécuritaires, tout laisse alors croire que celui-ci atteindra l’objectif qu’il s’est assigné à l’horizon 2020 : plus aucun mort ou blessé grièvement dans une nouvelle Volvo ! Enfin, c’est par sa grille tarifaire que la nouvelle S60 entend également se distinguer en démarrant à partir de 385.000 DH et en offrant un rapport prix/équipements/prestations plus compétitif que la concurrence germanique (voir encadrés). Les Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C n’ont qu’à bien se tenir.


Principaux équipements, options et packs d’options Equipement de série :

ABS+EBA+EBD, DSTC, STC, 8 airbags, climatisation automatique ECC, ordinateur de bord
City Safety, jantes alu de 16’’ (Oden), système audio à 6HP (avec lecteur CD MP3 et commandes au volant et prise AUX), système d’alarme «Volvo Guard», WHIPS (système de protection contre le coup de lapin), IDIS (Système intelligent d’information au conducteur), sellerie textile, verre feuilleté, éclairage d’approche (Follow me home), rétros extérieurs rabattables électriquement, frein à main électrique, lave phares, miroirs de courtoisie éclairés, boîte manuelle à 6 rapports…

En plus sur Momentum (+ 22.000 DH)

Incrustations en aluminium (Shimmer graphite) sur la console centrale et les panneaux de porte, radar de recul, siège avant côté conducteur à réglage électrique avec mémoire.

En plus sur Summum (+ 85.000 DH)
Sellerie cuir, systéme audio High Performance (8 HP et amplificateur 4x40W), kit main libre Bluetooth, écran couleur 5, détecteur de pluie, système d’alerte de collision avec détection de piétons (Pedestrian Detection), freinage automatique et régulateur de vitesse à distance, jantes Alu de 17’’ (Njord) , projecteurs au xénon avec lave-phares éclairage adaptatif des virages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *