Volvo XC60 : Beau comme un prototype

Volvo XC60 : Beau comme un prototype

Non ! Ce n’est pas un prototype, mais bien un modèle de série que Volvo va présenter dans quelques jours, au Salon de Genève (du 6 au 16 mars). Le XC60, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est en effet resté très proche esthétiquement de l’étude de style présentée par le constructeur suédois au Salon de Detroit en janvier 2007. Un concept-car à la ligne si futuriste, qu’il annonce la tendance stylistique des prochaines Volvo.
Reste une question : que s’est-il passé entre-temps ? Réponse : Volvo a pris tout son temps pour finaliser les derniers détails techniques du XC60 et surtout procédé à sa fiabilisation, à travers d’intenses tests routiers dans les conditions extrêmes du grand froid. Mais avant même de laisser ses futurs propriétaires apprécier sa beauté et sa qualité intérieures, c’est par son look que le premier 4×4 compact suédois devrait faire mouche.
Car, si de profil il affiche une légère parenté avec son grand frère, le XC60 en est nettement différent pour tout le reste de la carrosserie. A commencer par son regard, plus expressif et sculpté par différents éléments inédits (projecteurs, calandre, prise d’air, contour des antibrouillards…). A lui seul, le capot plongeant et traversé par ses deux nervures, donne du caractère au XC60. A l’arrière, les coups de crayon sont encore plus osés que le traitement de la face avant. Le XC60 reprend le thème des feux verticaux (une architecture créée et perpétuée par Volvo), mais «joue» avec la technologie des diodes électroluminescentes. Ces dernières prennent une forme un peu serpentée et longent le contour extérieur des projecteurs, eux-mêmes modelés en épousant l’épaulement prononcé de la ceinture de caisse.  C’est du joli travail de l’équipe de designers menée par Steve Mattin, le directeur du style de Volvo Cars. Ce dernier a d’ailleurs déclaré – au sujet du XC60 – que «formes du véhicule sont chargées d’émotion et d’énergie plus que n’importe qu’elle autre Volvo».
La présentation intérieure n’est pas en reste, bien qu’elle reprenne les traits fondamentaux des Volvo actuelles. On retrouvera ainsi la fameuse console centrale affinée et cachant un espace de rangement ouvert sur les côtés. Idem pour l’instrumentation qui n’est pas sans rappeler celle de la S80, avec notamment deux compteurs cerclés d’aluminium brossé. Comme sur toutes les autres Volvo, l’habitacle du XC60 aura droit à des matériaux et un assemblage de grande qualité.  Mais qui dit Volvo, dit aussi sécurité. Un registre dans lequel le XC60 apporte du neuf et se dote même d’une exclusivité mondiale : le City Safety. Il s’agit d’un système d’aide à la conduite qui, comme le fait le radar anti-collision avec freinage automatique sur autoroute, fait freiner le véhicule si le conducteur ne réagit pas en temps utile. Mais comme son nom l’indique, le «City Safety» agit en ville et limite les risques (et effets) de chocs à faible vitesse dans une circulation chargée ou embouteillée (voir illustration). Et Volvo annonce même que cette innovation équipera en série son XC60. Reste à savoir si cette mesure concernera pas uniquement les marchés d’Europe occidentale et Nord-Américain. Question motorisations, le XC60 offrira le choix entre trois motorisations : le T6 turbo essence de 285 chevaux et le turbo Diesel D5 dans ses deux configurations de puissance 163 et 185 ch. 
Des blocs qui transmettront leur couple strictement via la transmission intégrale AWD (All Wheel Drive) et ce, d’ici 2009, date à laquelle apparaîtra une version deux roues motrices. En attendant, le XC60 aura déjà fait ses premiers tours de roues commerciaux. A ce sujet, Volvo, qui vise un volume de vente annuel de 50.000 XC60, annonce que ce crossover sera commercialisé à partir du second trimestre 2008. Outre la Scandinavie, les principaux marchés de prédilection de ce modèle sont l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Russie, la Chine et les Etats-Unis. A noter que la clientèle du marché nord-américain devra attendre 2009 pour rouler en XC60. Dans ce contexte, l’arrivée du XC60 viendra enrichir un segment florissant, mais déjà très concurrentiel, celui des crossover.
En effet, le dernier-né de Volvo croisera sur son chemin le X3 de BMW, ainsi que les nouveaux Infiniti EX35 et Audi Q5, pour ne citer que des concurrents opérant dans le haut de gamme.
Enfin, sur le marché marocain, ce pourrait bien être le modèle qui, cette fois, fera bien décoller les ventes de Scandinavian Auto Maroc. Pourvu que l’importateur marocain de Volvo soit un tant soit peu à l’image du XC60, percutant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *