VW EOS : l’allemande qui enlève facilement le haut

VW EOS : l’allemande qui enlève facilement le haut

Du temps de la première Coccinelle et depuis la première génération de la Golf, l’automobile cabriolet est quelque chose que Volkswagen connaît bien. Mais voilà, depuis quelques années maintenant, la mode est aux CC. Deux initiales qui correspondent à Coupé-Cabriolet, un concept qui s’articule autour du toit rigide articulé, en lieu et place de la traditionnelle capote en toile.
Du coup, le premier constructeur européen n’avait de choix que de céder à cette vague. Son premier modèle du genre, se distingue d’emblée par son nom atypique, Eos. Une appellation puisée dans la mythologie, puisqu’elle fait référence à la déesse grecque de l’aurore qui, selon la légende, se levait très tôt le matin des fins fonds marins pour apporter la lumière aux êtres humains. C’est là toute une culture de la part du staff marketing de VW pour mettre l’accent sur la luminosité dont profiteraient les occupants de l’Eos, que ce dernier, roule à ciel ou vert ou en toit déployé. Car, le toit de cette Volkswagen est loin d’être une simple plaque de tôle.
En option, il peut recevoir une partie vitrée et faire profiter de la sensation de cabriolet, même avec le toit fermé ou lorsque le soleil se fait rare. Le constructeur allemand parle même d’une première mondiale. On entend déjà les gens de Renault s’écrier que la version CC de la Mégane a été le premier cabriolet à recevoir un toit en verre repliable. D’accord. Mais celui (le toit en verre) de l’Eos va encore plus loin, puisque sa partie vitrée fait également office de toit ouvrant coulissant. Mais ce n’est pas tout. Ce toit, breveté sous le nom de CSC, est aussi unique dans sa cinématique : il ne se divise pas en deux, mais plutôt en trois parties et compte cinq éléments dans son articulation. Un toit qui, une fois replié dans le coffre, préserve une capacité de chargement assez correcte, avec un volume de 205 litres (soit celui d’une citadine), qui passe à 380 litres une fois le toit déployé.
L’autre atout de ce mécanisme est d’ordre esthétique. En effet, à l’heure où les CC Peugeot 307 et autres Renault Mégane CC, affichent une poupe proéminente… l’Eos, lui, profite d’une partie arrière moins épaisse et plus harmonieuse. Et question style, l’Eos fait partie de ces voitures qui plaisent du premier regard. Pourtant, les designers de Wolfsburg (c’est là où siège VW) ne sont pas aller chercher loin dans leurs idées pour crayonner ce coupé-cabriolet. A voir le dessin des projecteurs et celui des blocs de feux, la face avant, comme la poupe semblent avoir été inspirées des modèles actuels de la gamme et notamment la Golf et la Passat. Idem sur le plan technique. L’Eos repose sur un châssis issu (et modifié) de l’actuelle Golf et adopte le train arrière de la Passat.
A l’intérieur, c’est carrément la planche de bord de la Golf qui a été reprise dans son intégralité, avec à n’en pas douter, la même qualité d’assemblage. L’habitacle est taillé pour quatre personnes et l’habitabilité est annoncée comme correcte aux places arrière. Mais si c’est pour prendre la route ou l’autoroute, les passagers de la banquette auront grandement besoin du filet anti-remous, appelé aussi coupe-vent. Heureusement, cet accessoire fait partie des équipements retenus dans l’unique finition disponible auprès de l’importateur marocain. Une livrée assez riche (lire encadré) à laquelle il ne manquerait que la sellerie cuir et quelques gadgets comme les phares au xénon ou encore le régulateur de vitesse pour vraiment s’embourgeoiser.
Mécaniquement, le choix de l’importateur s’est, là encore, limité à une seule offre. Il s’agit du 2.0 litres essence FSI, associé ici à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Un bloc qui recourt à l’injection directe d’essence pour développer la puissance honorable de 150 chevaux.
De quoi froisser le brushing de madame si monsieur à le pied lourd et qu’il roule à ciel ouvert. Auparavant, il lui faudra passer à la caisse et débourser 359.000 DH. Tel est le prix TTC de l’Eos qui sera disponible dès le mois de décembre dans le réseau de la Centrale Automobile Chérifienne. Principal et unique rival de l’Eos au Maroc, le CC 307 se présente comme une bonne alternative, surtout par une économie à l’achat d’environ 30.000 DH.

Principaux équipements
ABS-ESP-ASR-EDS ; 4 Airbags (frontaux, latéraux,) ; direction à assistance électromécanique «Servotronic» ; climatisation automatique «Climatic» ; vitres et rétroviseurs électriques ; phares anti-brouillard ; volant multifonctions à 3 branches gainé de cuir ; sièges sport ; placages en ronce de noyer ; toit CSC avec verre coulissant ; commande à distance ; autoradio avec lecteur CD et 8 HP ; coupe vent ; jantes en aluminium de 16 pouces.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *