VW Fox : hors-classe ou surclassée ?

VW Fox : hors-classe ou surclassée ?

Dans l’univers rigoureux d’un constructeur teuton comme Volkswagen, la Fox pourrait sonner comme une mélodie latine, légère et fantaisiste. Et pour cause, fabriquée au Brésil,  cette citadine arbore une ligne compacte, affiche une bouille sympathique et sait s’habiller de couleurs chatoyantes.
La Fox, c’est la nouvelle mini-citadine de Volkswagen, le premier groupe automobile en Europe. Et justement, sur le Vieux Continent, ce segment de véhicule est l’un des plus disputés par les constructeurs généralistes. Une niche de marché où des modèles comme la Renault Twingo, la Ford Ka, ou encore la Fiat Seicento se sont assez bien distingués durant la dernière décennie. Bref, des voitures lilliputiennes, strictement déclinées en trois portes et offrant un équipement souvent minimaliste, histoire de s’afficher à prix doux. Parmi ces petites, la représentante de chez Volkswagen s’appelait Lupo et n’avait plutôt pas trop brillé. D’ailleurs, peu de Marocains connaissent cette citadine, puisqu’elle n’était pas proposée au sein de la gamme importée par la CAC (Centrale automobile chérifienne). Mais tel n’est pas le cas de sa remplaçante (et quelle remplaçante !), la Fox, qui, elle, vient tout juste d’être lancée sur le marché marocain.
Si phonétiquement «Fox» rime bien avec «Cox», cette consonance entre ces deux voitures étiquetées «pop», ne va pas jusqu’au chapitre stylistique. En effet, contrairement à la silhouette atypique et rondouillarde de la Beetle (ex-Coccinelle), la Fox se veut nettement plus conformiste extérieurement. On y remarque un capot court, dont les deux nervures sculptent le contour intérieur des phares étirés.
Quant au logo proéminent apposé sur sa calandre, il traduit la fière appartenance de cette petiote au clan VW. La partie arrière reçoit un hayon légèrement bombé, plutôt court et auquel restent indépendants les blocs de feux débordant sur les ailes. En fait, tout en jouant la carte de la simplicité, les designers ont réussi un bon compromis entre sobriété et séduction des lignes. De profil, outre l’absence de portières arrière, c’est la hauteur du pavillon qui frappe le plus.
Un coup d’œil sur sa fiche de spécifications laisse découvrir qu’elle culmine à 1,54 mètres, tandis qu’elle s’étend sur 3,83 mètres, une longueur dont 2,47 m vont à l’empattement. Plus courte de 9 cm qu’une Polo, la Fox n’en est pas autant moins large avec ses 1,66 m. C’est même sur cette largeur que la plus mini des VW joue le plus pour offrir des côtes d’habitabilités généreuses. Certes, son coffre à bagages n’est pas fait pour déménager, puisqu’il se contente d’un volume oscillant entre 260 et 353 litres, selon la position de la banquette qui coulisse sur 15 cm. Une banquette que l’on peut aussi rabattre pour obtenir un volume de chargement supérieur à 1.000 litres. Une ruse de modularité pour la Fox, dont le patronyme signifie en anglais  «renard». Mais surtout, cette citadine est tout sauf une Volkswagen au rabais. Car, bien que fabriquée au Brésil, elle témoigne d’une finition soigneuse et en conformité avec les standards européens. Preuve aussi que la Fox n’est pas la VW du pauvre, vu son équipement.
En effet, l’unique dotation retenue par l’importateur marocain, la «Sportline» ne manque de rien. Elle met le paquet même. Jugez-en : airbag conducteur, direction assistée, climatisation (manuelle), autoradio avec lecteur CD et 4 haut-parleurs, verrouillage centralisé avec télécommande, phares anti-brouillard, jantes en aluminium, alarme volumétrique et périmétrique… Que demander de plus pour une voiture de ce segment?
L’offre mécanique est unique et ce, dans tous les sens du terme. Car si la Fox importée n’est disponible qu’en un seul moteur, en l’occurrence le nouveau 1.0 litre essence, il faut savoir qu’avec les 71 chevaux qu’il développe, ce bloc présente un rapport cylindrée/puissance sans égal dans la catégorie. Et qui dit puissance, dit aussi une vignette fiscale de 6 CV. C’est aussi un quatre-cylindres suffisant pour bouger les quelque 900 kg de la Fox. A ce titre, elle devrait vraisemblablement se montrer convaincante en milieu urbain. En attendant de conduire la Fox, il ne serait pas exagéré d’avancer que celle-ci se gare plus facilement qu’une traditionnelle berline à trois volumes.
Bref, que d’atouts pour permettre à cette Allemande, provenant du Brésil, de faire craquer des cœurs. Car jusqu’ici, la Fox se présente comme une voiture réussie et en tout cas assez attractive, bien qu’il s’agisse d’une voiture à trois portes. Une architecture qui, malgré certaines mentalités archaïques, ne devrait pas se montrer handicapante sur le plan commercial. Reste son prix, fixé à 139.000 DH. C’est là un tarif positionné quasiment à mi-chemin entre ceux de la Gol (qui joue le rôle de véritable modèle accessible et d’entrée de gamme) et celui de la gamme Polo, qui coiffe l’offre de VW dans le segment B (citadines). Assez optimiste, l’importateur marocain de VW prévoit d’en vendre jusqu’à 50 par mois. C’est ce qu’a indiqué à ALM Thomas Anastaze, le directeur commercial de la CAC, qui confirme ainsi que «la Fox est indéniablement appelée à faire du volume».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *