VW Jetta : une Passat en réduction

VW Jetta : une Passat en réduction

Décidemment 2005 aura été une année riche en nouveautés Volkswagen, y compris au Maroc. Ainsi, après le lancement de la nouvelle Passat, puis de la Golf Plus, ainsi que de la Polo retylée et en attendant celui de la Fox (… ouf !), l’importateur marocain de Volkswagen (la Centrale automobile chérifienne) commercialise désormais une énième nouveauté.
Il s’agit de la remplaçante de la Bora, qui tout en capitalisant sur la bonne image acquise par cette dernière, préfère reprendre l’appellation “Jetta”. Peu importe, cette nouvelle Volkswagen reste fidèle à l’esprit de la première Jetta (apparue en 1979) à savoir, une déclinaison tri-corps de la Golf et une interprétation de la voiture familiale selon Volkswagen, mais un cran au-dessous de la grande Passat.
Ce positionnement entre la compacte et la grande berline du premier constructeur européen (Volkswagen) se traduit notamment au niveau de la ligne de la Jetta. Celle-ci reprend en effet un peu des deux modèles précités comme le montrent certains détails de carrosserie. Avec sa calandre verticale en «V», la face avant a ainsi été calquée sur celle de la Golf V, tandis que le dessin de la poupe est le portrait craché du «derrière» de la Passat. Explication : pourquoi s’aventurer stylistiquement dans des voies hasardeuses lorsqu’on possède déjà des atours qui ont fait leurs preuves de séduction ? En fait, c’est de profil que la Jetta se veut plus singulière. Ses flancs abandonnent les bandeaux latéraux de protection de la Golf, mais reçoivent une nervure qui court le long de la carrosserie, du phare, jusqu’au feu arrière. Droite et assez haute, la malle semble avoir profité pleinement des 35 cm que la Jetta s’octroie en longueur, par rapport à la compacte dont elle dérive.
Gigantesque, le coffre autorise ainsi un volume de chargement de 527 litres, soit 72 de plus par rapport à la Bora et 177 de plus qu’une Golf et même 42 de plus qu’une Passat ! A noter que la banquette est rabattable (1/3, 2/3) dès la première finition, portant la profondeur du coffre à environ 1,90 m. Autre amélioration d’ordre dimensionnelle, celle de l’habitabilité qui s’annonce généreuse (surtout en longueur habitable), lorsqu’on sait que l’empattement a été allongé d’environ 7 cm. C’est clair avec ses 4,27 m de long, la Jetta est bel et bien une grande voiture, au-delà d’être imposante visuellement.
Dans l’habitacle, les habitués de la marque allemande ne seront pas dépaysés, mais pas surpris non plus. L’intérieur est à quelques détails près celui d’une Golf, mais sa dotation en équipement diffère. Deux finitions ont été retenues par l’importateur marocain : «Trendline» et «Confortline». La première  assure l’entrée de gamme de la Jetta, mais se veut d’emblée complète, incluant entre autres, l’ABS avec répartiteur de la force de freinage (EBV), l’antipatinage ASR, 6 airbags (frontaux, latéraux et rideaux), une climatisation semi-automatique (réfrigérant la boîte à gant), un lecteur CD frontal et bien entendu le verrouillage centralisé commandé à distance, ainsi que les lève-vitres électriques avant et arrière. Surfacturée à 20.000 DH, la «Confortline» s’enrichit notamment d’un ordinateur de bord, du régulateur de vitesse, de jantes en aluminium de 16 pouces, ou encore d’un accoudoir central à l’avant.
Donc, assez de place pour les passagers arrière comme pour les bagages, une présentation intérieure typiquement Volkswagen et un équipement des plus complets… mais ce n’est pas tout. VW annonce plus de rigidité au niveau du châssis, ainsi qu’une suspension arrière inédite à essieu multi-bras. A l’exception de ces quelques évolutions techniques, la Jetta reprend l’essentiel de la Golf, y compris sa gamme de moteurs. Une large palette dont la C.A.C retient trois blocs, le 1.6 litre essence (102 ch) et les deux TDi : 1.9 l de 105 ch et 2.0 l de 140 ch. On précisera par ailleurs, que seul ce dernier a l’apanage d’un sixième rapport au niveau de la boîte de vitesse manuelle.
Vient enfin la question des prix : 252.500 DH TTC pour la Jetta 1.6 essence, 279.500 DH pour la 1.9 TDi et 319.500 DH pour la 2.0 TDi. Des tarifs qui situent cette VW à quelques dizaines de milliers de dirhams de moins par rapport à la Passat, mais à tout juste 20.000 DH de plus qu’une Golf. Alors, malle ou mal à la Golf ? La clientèle marocaine en décidera. Quelle autre lecture pourrait-on aussi faire des tarifs de la Jetta ? D’abord qu’ils se justifient par un certain embonpoint social, ainsi que par une silhouette plus équilibrée et harmonieuse et en tout cas nettement moins discrète que n’avait la Bora.
Mais surtout, la grille tarifaire de la Jetta ainsi que son imposant gabarit lui permettent de jouer dans la cour des familiales françaises Diesel, affichées entre 275.000 et 280.000 DH. Par rapport à celles-ci, le nouveau trublion de Volkswagen a l’avantage d’arborer un logo plus valorisant, synonyme de fiabilité et d’une cote plus élevée à la revente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *