Walter De Silva : le design dans la peau !

Walter De Silva : le design dans la peau !

Walter De Silva est aujourd’hui une célébrité en matière de design automobile. Né en 1951, cet Italien va débuter sa carrière à 21 ans au sein du constructeur Fiat. Au cours des années 70 toujours, il travaillera chez Bonetto, un grand cabinet de design industriel, puis en 1979, pour un autre bureau de style réputé, mais automobile cette fois, l’IDEA. En 1986, Walter intègre le département du design d’Alfa Roméo, avant d’en devenir le responsable en 1994. Quelques années plus tard, il va signer deux chefs-d’oeuvre: la 156, puis la 147. Ces deux modèles, qui symbolisent le renouveau d’Alfa et reçoivent chacun le titre prestigieux de «Voiture de l’Année» en Europe, vont très vite propulser De Silva au devant de la scène internationale.
Il est désormais célèbre et certains le considèrent comme étant celui qui a sauvé cette marque de la faillite. C’est aussi l’avis de l’ancien PDG de Volkswagen, Ferdinand Piëch, qui va le “subtiliser” à la marque italienne pour l’engager dans l’une des filiales du groupe VW, Seat. Cela se passe en janvier 1999 et De Silva est alors nommé à la tête du «Centro Style» basé au siège de la marque espagnole. A l’époque, Seat est depuis une décennie déjà propriété de Volkswagen AG et s’est largement affranchie de son ancienne image de firme latine bon marché. Dans un premier temps (en 2000), Walter va se contenter de peaufiner les nouvelles Ibiza et Toledo (et leurs variantes respectives Cordoba et Leòn), dont les travaux avaient déjà été entamés et très avancés.
Aussi minime soit-elle, cette collaboration apporte un vent de fraîcheur esthétique à la gamme de la marque espagnole et un certain succès commercial. Mais au sein du groupe VW, les dirigeants repositionnent Seat vers une orientation plus sportive. De Silva doit alors élaborer une nouvelle identité visuelle pour la marque au grand «S». Et c’est justement ce dernier qui sera mis en valeur sur la calandre des Salsa, Salsa Emocion et Tango. Ces trois concepts-car, arrivent en 2000 pour annoncer la couleur des futurs modèles. On y découvre des lignes aux surfaces fluides, aux formes musclées et sportives. De ces trois prototypes, survivra une version définitive de la Salsa, baptisée Altea et présentée au dernier Salon de Francfort, en septembre 2003. Elle est certes, le travail du designer Steve Lewis, mais supervisée par De Silva, qui plus est n’est plus uniquement chargé du style Seat. En effet, il est (depuis la fin 2002) patron du design pour le pôle sportif du groupe VW (Lamborghini, Audi et Seat). En fait, Walter travaille en amont avec Luc Donckerwolk (à qui l’on doit la Lamborghini Murcielago) et avec Peter Schreyer (ex-Audi) avec qui il a livré, l’an dernier, son premier concept-car aux anneaux, le Nuvolari. Ce magnifique coupé est d’ailleurs l’inspirateur de la toute récente Audi A6, qui hérite de sa nouvelle calandre verticale… Interrogé sur sa vocation, Walter répond : «J’ai le design dans la peau.
A trois ans, je griffonnais des voitures sur mes cahiers scolaires. Aujourd’hui encore, je passe près d’une heure et demie par jour à dessiner des voitures. J’ai besoin de coucher sur le papier ma créativité». Des mots qui en disent long sur sa passion, dont le degré constitue la clé de voûte de son talent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *