Zhonghua Splendeur : Le luxe «made in China»

Zhonghua Splendeur : Le luxe «made in China»

Deuxième et dernier modèle de la gamme Zhongua, marque du constructeur Brilliance Auto, la Splendeur a été lancée durant 2005. C’est une berline imposante, autant par ses 4,65 mètres de longueur, que par son design réalisé en collaboration avec le grand styliste Giugiaro. Résultat : la Splendeur affiche une ligne très séduisante, marquée par une ceinture de caisse haute et agrémentée d’effets de style assez contemporains, tels que les répétiteurs de clignotant intégrés aux rétroviseurs extérieurs. Mais le plus frappant sur cette berline, c’est sa face avant qui a légèrement été inspirée par la BMW Série 5. En attestent, sa calandre à deux niveaux, ainsi que les deux nervures qui sculptent le capot.
La partie arrière affiche des blocs de feux tout aussi réussis, au même titre que le dessin des jantes en aluminium de 15 pouces. Bref, nous sommes en présence d’une berline bien adaptée aux goûts et besoins de la clientèle européenne. Le même constat est aussi valable pour l’intérieur dont la présentation est, là-encore, bien dans l’air du temps. Outre une planche de bord profilée en forme de vague, on remarque un volant à quatre branches et des compteurs à fond blanc. Mais surtout l’équipement de confort n’a presque rien à envier à celui des familiales européennes, notamment dans la version chic de la Splendeur, la «Luxury» (l’autre finition étant la «Standard»).
C’est d’ailleurs dans cette livrée que nous avons conduit la Splendeur, habillée d’une splendide sellerie en cuir et dotée d’une climatisation automatique, d’un lecteur CD à huit haut-parleurs, d’un toit ouvrant électrique et même d’un radar de recul ! «Ils son forts ces Chinois», pourrait-on entendre ici et là… En fait, ce qu’il faut savoir, c’est qu’en vertu de son partenariat avec le groupe BMW (à travers un joint-venture qui produit des Séries 3 et 5), Brilliance Auto a reçu de l’aide technique de la part du constructeur munichois lors du processus de développement de la Splendeur.
Un support qui s’est notamment traduit au niveau du comportement routier de l’auto. Sur ce volet, notre constat est plus que sûr : la Splendeur est une voiture «saine», qu’il s’agisse de tenue de route, de direction ou de freinage, au demeurant assuré par un ABS avec répartiteur EBD. Idem pour le moteur que l’on a essayé, en l’occurrence un quatre-cylindres essence de 1,8 litre qui développe la puissance de 136 ch.
Un moteur agréable à conduire, même s’il ne provient pas du groupe allemand, mais plutôt de Shenyang-Mitsubishi. Il s’agit d’un (autre) joint-venture fait avec le géant japonais et qui fournit les autres motorisations : 1.6 l (100 ch); 2,0 l automatique (129 ch) et 1,8 l Turbo (170 ch). A noter qu’une version Diesel devrait bientôt être lancée sur le marché local. Si celle-ci pouvait être disponible au Maroc, elle permettrait à la Splendeur de briller de mille feux…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *