Analphabétisme : Le Maroc a encore du pain sur la planche

Analphabétisme : Le Maroc a encore du pain sur la planche

Malgré l’engagement sérieux du Maroc qui a permis à près de 6,8 millions d’analphabètes de bénéficier des programmes d’alphabétisation durant les dix dernières années et la création de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA) ayant pour mission de coordonner les efforts des différents intervenants, 32% de la population marocaine souffre encore de l’analphabétisme selon le recensement général de la population et de l’habitat 2014. Ainsi, cela nécessite non seulement l’intensification des efforts et l’accélération des rythmes, mais aussi l’appropriation, par tous les acteurs, de cette problématique.

La question de l’alphabétisation doit être considérée comme étant l’affaire de tous, afin que le Maroc puisse atteindre les objectifs de 2030 en termes de réduction significative de l’analphabétisme, apprend-on du bureau de l’Unesco à Rabat et l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA) qui célèbrent, aujourd’hui 8 septembre, la Journée internationale de l’alphabétisation. En effet, l’Unesco continue à assurer un appui technique de qualité auprès des institutions nationales pour le développement et la mise en place d’une stratégie nationale avec les outils nécessaires permettant de répondre aux priorités de l’État membre, ce qui traduit la volonté affirmée du Royaume d’accélérer le rythme des réalisations des actions d’alphabétisation pour mettre fin à ce fléau.

Au fait, des chantiers sont ouverts afin d’appuyer au mieux les efforts de l’ANLCA dans le développement des outils de la recherche action sur la mesure d’apprentissage des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation (RAMAA). De même, l’Unesco accompagne l’ANLCA dans sa réflexion pour la mise en place d’une nouvelle approche d’offre d’alphabétisation basée sur les besoins et les caractéristiques de chaque région, a ajouté la même source. Par ailleurs, l’année 2016 est placée, pour l’Unesco, sous le signe de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable (ODD), pour assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous. Ainsi la communauté internationale entend célébrer cette année 50 ans d’engagement autour de sociétés plus «alphabètes» en identifiant les défis à multiples facettes de l’analphabétisme et les moyens d’y faire face.

Elle entend également examiner les réalisations et les enseignements tirés afin de tenir compte des différentes dimensions que constituent l’équité, l’inclusion, la qualité et le genre pour les réalisations futures, ont relevé l’Unesco et l’ANLCA. Cette approche devrait prendre en considération la réalité de chaque région en termes de défis et de potentiel économique et social ainsi que les besoins des populations bénéficiaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *