Une enquête est en cours : Une fille de 6 ans décède d’une intoxication alimentaire

Une enquête est en cours : Une fille de 6 ans décède d’une intoxication alimentaire

Les intoxications alimentaires ont tendance à augmenter avec la chaleur et le manque d’hygiène. Le risque peut survenir à tout moment. A Ouarzazate, trois membres d’une même famille ont été victimes, dimanche dernier, d’une intoxication alimentaire.

Il s’agit d’une femme de 30 ans et de ses deux filles, âgées respectivement de 6 et 10 ans, précise un communiqué conjoint de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et du ministère de la santé. Les patientes ont été acheminées à l’hôpital provincial d’Ouarzazate pour bénéficier des soins nécessaires. La fillette est morte lundi alors que la mère et la fille aînée ont été transférées vers un autre hôpital à Marrakech. Selon le ministère de la santé, l’état de santé de la fille aînée est stable alors que celui de la maman est jugé «critique». Suite à cette intoxication alimentaire collective, la cellule provinciale d’éveil sanitaire a procédé à un dépistage épidémiologique au domicile de la famille concernée. Des échantillons d’aliments trouvés au domicile ont été transmis à l’Institut national de la santé et au Laboratoire régional d’analyses et de recherches relevant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) en vue d’effectuer les analyses nécessaires, indique le communiqué.

On ignore toujours  la nature des aliments qui seraient à l’origine de cette intoxication collective. L’ONSSA a ordonné à ses services régionaux d’entamer une enquête préliminaire au niveau des unités de fabrication de produits soupçonnés. Il faut savoir que dans la grande majorité des cas d’intoxication, les produits laitiers et dérivés, la viande, la volaille, les boissons, le poisson figurent parmi les produits incriminés. Quant aux causes, plus de 90% des intoxications sont dues aux salmonelles et staphylocoques. Les 10% restants sont causés par des produits chimiques.

Avec la hausse des températures en cette période de l’année, la vigilance reste de mise. La consommation d’aliments exposés à des températures élevées risque de faciliter une prolifération des bactéries. Ces intoxications sont dues à des défaillances dans le mode de conservation des aliments. Elles résultent ainsi de l’indigestion des aliments contaminés par un agent pathogène. Les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales, les maux de tête, les diarrhées ainsi que le risque de déshydratation figurent parmi les symptômes les plus courants.

Les symptômes peuvent également inclure de la fièvre et des frissons, des selles contenant du sang, des douleurs musculaires et de l’épuisement. Ces symptômes se manifestent le plus souvent, une heure à 48 heures, après l’absorption des aliments incriminés. La durée de guérison dépend du type d’infection, de l’âge et de l’état de santé de la personne. Dans des cas très rares, l’intoxication alimentaire peut provoquer la paralysie ou entraîner la mort. Il est possible de prévenir une intoxication alimentaire en prenant certaines mesures de précaution pour réduire au minimum ce risque tel que se laver les mains avant de manipuler les aliments, désinfecter les ustensiles ou respecter la chaîne de froid en veillant à ne jamais recongeler un produit décongelé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *