100% Jamal Berraoui : Darfour : Muslim versus Musulman

100% Jamal Berraoui : Darfour : Muslim versus Musulman

Depuis 4 ans que cela dure, j’ai toujours cru que le Darfour c’était une histoire ethnique ou religieuse. Nous avons besoin de nationaliser les conflits, de leur trouver une cause qui les rendrait moins absurdes ; légèrement humains. Là au Darfour, il n’y a rien ! Ce n’est même pas des Sunnites contre des Chiites ou des noirs contre plus noirs qu’eux – c’est vous dire les canons de la rationalité des conflits en cours – il n’y a strictement rien !
Les Jenjaouides, une tribu du Darfour est montée sur les chevaux au sens propre et a décidé de piller, violer, tuer aux alentours. Résultat : 200.000 morts et des milliers de réfugiés. Il y avait un groupuscule  de révolutionnaires, l’Armée de libération du Soudan qui s’activait dans le coin. Le général Bachir, président soudanais, a donc décidé d’armer les Jenjaouides et de couvrir le génocide perpétré par ces cavaliers de l’apocalypse. C’est d’ailleurs un drôle de génocide, les gens ne sont pas massacrés parce qu’ils sont quelque chose, ils le sont parce qu’ils ne sont pas Jenjaouides et qu’ils ont quelques brebis.
Le gouvernement soudanais ne se limite pas à couvrir les criminels, il met la main à la pâte. Ainsi une équipe de télévision française a pu filmer des villages rayés de la carte par des bombes de 300 kilos. A moins que les cavaliers jenjaouides soient tous équipés de Pégase. On est obligés d’en déduire que c’est l’Armée régulière qui a perpétré ces abominations. C’est la Chine qui est le principal allié de Bachir dans cette infamie et qui a pu bloquer toutes les initiatives de l’ONU jusqu’ici. Ce conflit est d’un autre âge certes, amis il peut contribuer à raviver l’instabilité dans toute la région. Revigorés par l’impunité au Soudan, les assassins ont étendu leurs opérations au Tchad voisin avec la même férocité, plusieurs villages frontaliers ont été brûlés, les femmes violées et les hommes abattus, sans plus de « raison » que les villages du Darfour. Le monde occidental prend enfin conscience de l’étendue de la tragédie et décide de l’envoi d’une force, la Ligue arabe, elle, soutient toujours le régime criminel de Khartoum, comme pour se disqualifier encore plus. Les stars du pop donnent des concerts pour le Darfour, mais aucune action n’a été enregistrée dans aucun pays dit Arabe, ni de la part des officiels ni de la part de la fameuse société civile. 200.000 Musulmans soudanais massacrés en 4 ans sont passés sous silence parce que les genocidaires sont aussi musulmans.
L’indignation dans la culture arabo-musulmane est très sélective. Il n’y a pas eu une seule manifestation contre le massacre irako-irakien, pour protester contre les bombes à l’intérieur des lieux de culte ou à la sortie des écoles. Toutes les abominations sont mises au passif du complot impérialo-sioniste, les gouvernements, pire les sociétés acceptent un code secret qui permet à tout un chacun de tuer librement chez lui, ou au Liban où plusieurs services ont leurs propres Jenjaouides.
Si réellement au Maroc le choix est l’accès à la modernité et donc l’intégration des valeurs universelles, alors il n’y a pas de doute, nous devons soutenir le choix à l’ingérence humanitaire au Darfour. Opposer à celui-ci l’indépendance de Khartoum quand les preuves de l’implication de ce gouvernement dans des massacres pullulent relève de l’indigne. Les pétitionnaires professionnels, les signeurs, devraient eux aussi se manifester. Les 200.000 Soudanais valent bien quelques dirigeants du Hamas. On ne peut marcher pour les uns et ignorer les autres, juste parce que l’assassin fait ses ablutions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *