100% Jamal Berraoui : Le nouveau Hicham est arrivé !

100% Jamal Berraoui : Le nouveau Hicham est arrivé !

Je ne parle pas espagnol, mais j’adore l’Espagne et les peuples d’Espagne. J’ai un respect immense pour l’histoire, en particulier celle de l’Andalousie, pour la rapidité avec laquelle cette démocratie a réussi la modernisation du pays et j’adore les gens. La résistance homérique de nos voisins pour défendre la sieste me paraît un combat essentiel ultra-nationaliste. Je n’en fais jamais mais je sais que c’est un préalable nécessaire à la démocratisation de la «nouba», même les corps les plus entamés peuvent veiller après deux heures de repos à la mi-journée, cela égaye les chaudes nuits sans empêcher l’Espagne d’avoir un taux de croissance supérieur à ses voisins du Nord.
 Je ne parle pas l’espagnol et je ne le lis pas non plus, ce qui me fait économiser une demi-heure chaque matin à valoriser en fonction d’une capacité de travail réduite à ce moment de la journée. Une demi-heure, c’est le temps imparti par K.H.I à la presse espagnole. C’est  donc par la bande que je suis celle-ci et là je n’aime pas du tout. Qu’une certaine presse, représentant les secteurs néo-franquistes, s’acharne sur le Maroc est compréhensible au regard des atavismes de l’histoire, ce que je lui reproche, c’est le matériel qu’elle utilise, pire que la camelote chinoise. Les thèmes sont glauques pour ne pas dire plus, la rumeur, l’insulte et le faux sont pratiques courantes, l’élément humain, lui, est étonnant. Chaque été, ils nous sortent de leur chapeau un Hicham. Il y a eu le prince multicolore, puis le faux prince et vrai escroc, après moult revues à la baisse, en passant par un fils de vizir, ils tombent sur un «Merda». Si votre femme attend un heureux événement, barrez le prénom de Hicham de votre liste, sauf si votre seul projet c’est de lui faciliter le «H’rig», c’est trop répétitif pour une coïncidence. Cette presse s’est disqualifiée à force de «scoops» sur le Maroc, totalement bichonnés, mais elle continue sans vergogne. Cette fois, un bougre de l’Oriental, ayant passé moins de deux ans  comme homme de troupe chez les forces auxiliaires, est bombardé «espion» , tortionnaire, agent infiltré, exfiltré, puis réinfiltré chez les islamistes,  mais aussi chez le gotha du service des renseignements marocain. Hallucinant? Non, si vous savez que derrière il y a Ali Lmrabet, à lui seul, c’est une overdose de L.S.D, alors les hallucinations il connaît. Notre nouveau Hicham auréolé d’une histoire de James Band de pacotille, lui, le gratte-papier qui a fini en taule pour faux et escroquerie, va se voir décerner un rôle à la démesure de son personnage. La suite vous la connaissez, téméraire mais pas inconscient, il lâche tout à la presse marocaine, mythomane il se croit blindé par une grâce royale qu’il n’a jamais eue. Ce qui est hilarant, c’est qu’ «El Mundo» ait pu entraîner les services espagnols là- dedans. Ceci nous renseigne sur l’état d’esprit de ceux-ci concernant le Maroc. Tout cela est très subalterne, dirait De Gaule, puisque le gouvernement Zapatero file le parfait amour avec Rabat. Cependant, la DGED devrait affecter 4 de ses agents madrilènes à la protection de Ali Lmrabet, il a réussi le tour de devenir plus nuisible mort que vivant. Comme tout citoyen,  il a droit à la protection et si on ne le traite pas en citoyen marocain, on ne pourra pas le juger un jour pour intelligence, le mot n’est pas très approprié, avec une puissance étrangère. Que tout cela ne vous empêche pas de profiter de vos vacances, ce n’est qu’une énième forfanterie hichamienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *