A Monsieur le (futur) ministre de la jeunesse

A Monsieur le (futur) ministre de la jeunesse

La jeunesse ne serait-elle pas prioritaire ? A voir la lenteur avec laquelle le (ou la) successeur  de M. Ouzzine sera nommé(e), nous sommes en droit de nous poser la question… Sur le terrain, quant à eux les acteurs associatifs, culturels et sociaux… continuent d’œuvrer avec persévérance et volonté. Je voudrais ici proposer au futur ministre quelques pistes d’action, extraites d’un document intitulé «Objectif insertion jeunesse», que j’ai réalisé avec de très nombreux jeunes !

– Installation de Conseils de la jeunesse, auprès des gouverneurs, dont les membres seraient de jeunes militants associatifs, sportifs, artistes, jeunes musiciens, etc. Ce Conseil serait appelé à élaborer des projets, émettre des avis, être consulté sur les sujets le concernant…

– Chômage oblige, l’éthique du travail se dégrade, nombre de jeunes trouvant un emploi trébuchent par faute d’éducation au travail. Le sentiment d’appartenance à la Nation se «dilue». D’où la proposition pour tout jeune le souhaitant de se mettre au service d’une ONG, bénéficiant en contrepartie d’une formation gratuite et d’une possibilité d’embauche prioritaire dans l’une des entreprises ayant accepté de s’engager dans ce contrat social.

– Dans le domaine de l’animation des quartiers où il est vital de créer des infrastructures culturelles, sportives, éducatives… il s’avère qu’en dehors du bénévolat associatif, nous disposons de peu d’animateurs sportifs, culturels et autres éducateurs. Or dans nos quartiers les jeunes sont trop souvent livrés à eux-mêmes, ils ont besoin d’encadrement, d’accompagnement. D’où l’idée de mettre sur pied un programme «Jeunes médiateurs de quartiers», dont les missions seraient: accompagnement des jeunes dans leur scolarité, aide à la résolution de mini-conflits, information et orientation des jeunes sur les questions de santé, de tabagisme, MST, drogues, lutte contre le hooliganisme… par l’encadrement des jeunes et l’accompagnement lors de matchs, manifestations musicales, manifestations culturelles…

– Activités culturelles, sportives, sociales :

1) Recenser les locaux inusités dans les quartiers et les mettre à la disposition des associations de jeunes pour leurs activités de soutien scolaire, d’animation.

2) Lancer l’opération «Un parc par quartier», faire opérer le nettoyage du site par les jeunes du quartier, y installer bancs, bacs de sable, tables pour jeux d’échecs, jeux de dames… et en confier la gestion à une association du quartier.

3) Aménager des studios de répétition pour les groupes de jeunes musiciens.

4) Mettre à la disposition des associations les locaux scolaires (préaux, cours, terrains de sport) – durant les week-ends, vacances scolaires…- En contrepartie les associations devront se charger de l’entretien des lieux et faire bénéficier les élèves des établissements de leurs activités péri-scolaires.

Ces propositions n’ont certes pas le pouvoir d’éradiquer le chômage – au moins ont-elles le mérite de lutter contre l’oisiveté, de  sensibiliser la jeunesse au travail en partenariat et de faire appel à sa créativité et son sens des responsabilités, pour ainsi rompre le cercle vicieux de la relégation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *