Andalousies d’Essaouira : Boire à la source !

Andalousies d’Essaouira : Boire à la source !

Célébrer la diversité de notre pays, de notre patrimoine n’est pas suffisant, cela finirait par s’apparenter à de la nostalgie, il faut faire vivre cette richesse, elle était vraie dans le passé, elle l’est aujourd’hui encore. Cependant pour qu’il y ait mémoire il faut qu’il y ait transmission, or qui aujourd’hui accomplit ce devoir de mémoire ?

Force est de reconnaître que ce sont les associations, les activités culturelles, les festivals… qui remplissent le mieux ce rôle: le Festival des Andalousies d’Essaouira en est un merveilleux exemple !  De tout temps notre pays a été terre de confluences, c’est ainsi strates après strates que s’est façonnée notre identité, que s’est consacrée notre diversité et que finalement nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd’hui. Notre Constitution l’intègre d’ailleurs dans son préambule. De nos jours, ces apports ne se font plus par des conquêtes, des guerres ou des caravanes nomades mais par la culture, la musique, le cinéma, les arts…

C’est au moment où le monde bruisse de bruits de guerre, où la haine et le rejet de l’autre n’ont jamais bénéficié d’autant de tribunes et où le discours visant à diviser les Hommes en «factions» bien distinctes et antagonistes entre elles, devient oppressant, qu’il est urgent de parler entente entre les civilisations, les cultures, les religions ! Il est indispensable de montrer à quel point un peuple est riche lorsqu’il est né de la diversité, et qu’il est visionnaire d’inciter chacun à s’ouvrir à autrui, celui qui est différent… Ce débat est loin d’être secondaire car il conditionne, en fait, le choix de société que nous voulons bâtir : est-ce une société coupée de ses racines et repliée sur elle-même ou bien est-ce une société consciente de ses origines plurielles et ouverte sur le monde ?  

A l’heure actuelle ce choix de l’ouverture, de la tolérance, du partage de la diversité n’est guère dans l’air du temps, raison de plus pour en faire le combat noble de notre siècle. Tout le défi est là, tout l’enjeu aussi ! C’est lorsqu’il est «dur d’avancer que les durs avancent», alors à ceux qui sont convaincus de la pertinence de ce combat de le faire progresser envers et contre tout ! Le meilleur encouragement nous vient de ce que le Festival des Andalousies Atlantiques d’Essaouira puisse non seulement se tenir en ce mois d’octobre 2014, mais aussi se montrer toujours plus riche, plus audacieux.

Nous sommes une immense majorité à vouloir vivre ensemble dans notre pays, à considérer notre voisin – quelle que soit la langue qu’il utilise, quelle que soit sa pratique ou non de la religion, quels que soient ses goûts personnels – comme étant avant tout notre frère… Depuis toujours les Marocains sont les fruits d’additions, apprenons aux générations actuelles à continuer d’additionner au lieu de les inciter à soustraire, à diviser…

Redécouvrir nos affluents; célébrer les valeurs de diversité, d’ouverture, d’entente ; s’ouvrir à nos voisins immédiats de l’Atlantique ; s’étonner de ressemblances ignorées ou oubliées ; apprécier les différences et s’en enrichir ; communier! Autant de moments précieux auxquels nous invite Essaouira.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *