Autrement : la fragilité de notre monde

Autrement : la fragilité de notre monde

Elle risque de le rester plusieurs semaines, voire plusieurs mois encore. Tout est subordonné à l’activité du volcan Eyjafjoll, qui est entré brutalement en éruption pour une période que personne ne connaît. De surcroît, les vulcanologues craignent qu’un volcan voisin, le Katla, plus dangereux encore, ne se mette à son tour à cracher sa lave et ses cendres à plusieurs milliers de kilomètres au-dessus de la Terre. Dans les siècles passés, de semblables éruptions se sont produites en Islande. Mais c’est la première fois que le «réveil» d’un des volcans de «la terre de glace» (c’est le sens du nom «Islande») engendre autant de perturbations. Du fait de l’immense nuage de cendres propulsé dans l’atmosphère, les avions de presque tous les pays européens ont dû être cloués au sol. La liaison aérienne Amérique-Europe s’est trouvée totalement coupée. Des centaines de milliers de voyageurs sont toujours bloqués à des milliers de kilomètres de chez eux, tandis que de très nombreux chefs d’entreprises, des ingénieurs, des responsables politiques ne peuvent plus circuler comme leurs responsabilités l’exigent. Dans un monde où l’aviation est devenue un des modes de transport essentiels, nous avons réalisé que toute la vie de nos sociétés pouvait être soudain désorganisée par un phénomène naturel. Si l’éruption du volcan Eyjafjoll ne s’arrête pas ces prochains jours, si le nuage de cendres ne se disperse pas rapidement, si l’activité aérienne internationale ne peut être rétablie de manière satisfaisante, l’économie mondiale toute entière va se trouver en très mauvaise posture.
Cette éruption volcanique aux effets désastreux sur l’économie du monde, aura fait découvrir à une grande partie de l’humanité la réalité de l’Islande. Un Etat insulaire de l’Océan Atlantique Nord, situé sur la dorsale médio-océanique entre l’Europe et l’Amérique. Une zone volcanique et naturellement sujette aux tremblements de terre. Sur cette île de 103.000 km 2,  dont 10% de la superficie est couverte de glaciers, vivent seulement 307.000 habitants (et 50.000 chevaux!). Indépendant au X ème siècle de l’ère commune, le pays est passé sous domination danoise pendant plus de cinq siècles. Il n’est redevenu un pays libre qu’en 1944. Avant la crise financière mondiale de 2008, l’Islande était au deuxième rang des nations les plus développées au monde. Mais les faillites des trois principales banques du pays ont plongé celui-ci dans une situation catastrophique. L’Islande a une dette de presque quatre milliards de dollars, dont le remboursement s’élevait, en 2009, à 12.000 euros par habitant! La crise financière de 2008 a montré la fragilité du système économique mondial. Elle a entraîné une grave récession économique, qui pénalise tous les pays et tous les peuples, à commencer par les moins favorisés. Il s’en est fallu de peu pour que tout le système s’effondre. Or voilà que l’éruption d’un volcan en Islande, paralyse en quelques heures le fonctionnement de nos sociétés modernes toujours plus interdépendantes les unes des autres. La nature et ses lois se rappellent brusquement aux hommes. Et nous réalisons, si nous l’avions oublié, que nous restons peu de chose…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *