Autrement : l’Islam de France, si mal aimé, si mal géré…

Autrement : l’Islam de France, si mal aimé, si mal géré…

Au lendemain du meurtre d’un jeune homme innocent de Villiers-le-Bel, tué manifestement par des trafiquants de drogue au visage masqué, on pourrait penser que ce projet de loi a pour objectif de lutter contre les capuches et les cagoules qu’utilisent de plus en plus les jeunes délinquants et les jeunes criminels des quartiers populaires. Mais ce n’est pas de cette criminalité que débattront les députés français. Comme on le sait, leur préoccupation sera autre: comment lutter contre la prolifération des voiles dits «intégral», burqua et niqab, que sont de plus en plus nombreuses à porter, dans l’espace public, de jeunes femmes musulmanes? Si le débat a pu, voici quelques mois, animer largement les conversations des Français et laisser penser au gouvernement qu’il tenait là un enjeu de société capable de mobiliser les électeurs, le sujet ne passionne plus autant aujourd’hui. Cette fois-ci, la magie du « voile islamique » ne devrait pas être capable de faire oublier les scandales à répétition qui touchent le pouvoir de Monsieur Sarkozy, surtout à un moment où celui-ci essaye de faire accepter une réforme du régime de retraites particulièrement impopulaire. Non seulement le pouvoir actuel ne peut plus espérer dans les dividendes électoraux de ce débat, mais il risque de voir s’éloigner encore plus l’électorat musulman qui, globalement, ne le chérit pas. Sans doute est-ce la raison pour laquelle, ce lundi 28 juin, le Premier ministre français, Monsieur François Fillon, a choisi d’aller inaugurer une nouvelle grande mosquée aménagée à Argenteuil, dans le Val d’Oise. Le signal se veut fort: d’ordinaire, c’est le ministre de l’Intérieur, en charge de faire appliquer la liberté de culte, qui honore de sa présence ce genre d’évènements. Mais alors que tout un climat malsain est entretenu depuis des mois autour de l’Islam, François Fillon veut tenter de reconquérir les cœurs des musulmans, en essayant de les convaincre que le projet de loi sur le voile intégral est dirigé seulement contre les groupes fondamentalistes. Y parviendra-t-il? Le ministre de l’Intérieur lui-même, Monsieur Brice Hortefeux, a reconnu récemment que, au long de la seule année 2009, plus de mille faits de violence raciste contre des musulmans ont été officiellement enregistrés. Depuis trente ans que l’Islam est devenu une réalité importante de la société française (un dixième de la population a des attaches avec l’Islam), on aurait pu croire que les gouvernements successifs seraient parvenus à en trouver le «mode d’emploi». Hélas! Ils ont presque toujours été davantage attentifs aux secteurs de l’opinion qui avaient peur de la présence musulmane. Préférant donner des gages à ceux-ci, ils ont négligé de prendre soin de l’Islam «tranquille» des familles. A présent, les voilà aux prises avec une multitude de groupes qui font de la surenchère. L’Islam radical a de plus en plus d’audience dans les banlieues les plus pauvres, et l’Islam responsable se voit marginalisé faute d’avoir été respecté et soutenu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *