Autrement : Madame la France et Monsieur Islam

Autrement : Madame la France et Monsieur Islam

C’est un véritable feuilleton qui, jour après jour, se construit. On pourrait appeler celui-ci: «Madame la France et Monsieur Islam»! Sans doute la France est-elle le premier pays au monde où des fonctionnaires de police ont pensé pouvoir verbaliser une conductrice, parce que celle-ci portait un «voile intégral» susceptible de gêner sa visibilité et d’affaiblir la maîtrise de son véhicule. Comme nous sommes dans un pays de droit, la jeune femme voilée a voulu contester le procès-verbal devant la justice. Rebondissement: le ministre de l’Intérieur français lui-même, en représailles, a demandé que soit vérifiée la situation matrimoniale de l’époux de la conductrice, membre, paraît-il, du mouvement piétiste international Tabligh. Ce commerçant de Nantes, engagé dans la vie religieuse de la métropole bretonne, entretiendrait des relations suivies avec plusieurs femmes, et aurait plusieurs enfants. Un «polygame», donc. Un motif susceptible, selon le ministre de l’Intérieur, de le faire déchoir de la nationalité française qu’il a acquise par mariage voici quelques années. Il est bien possible que cet homme entretienne commerce avec plusieurs femmes et ait, ainsi, plusieurs «foyers». S’il n’a pas contracté, juridiquement parlant, plusieurs mariages, en France ou à l’étranger, il ne saurait, pour autant, être poursuivi pour «polygamie». Tout au plus peut-on émettre à son égard une réprobation morale s’il a des maîtresses en plus de son épouse, et s’il a plusieurs enfants de mères différentes qu’il a, ou non, reconnus officiellement. Un cas de figure qui est loin de concerner des musulmans seulement! La demande de déchéance de la nationalité pour cet homme, a suscité aussitôt des réactions multiples sur «la toile» du Web. Parmi celles-ci, la mise en avant de la situation d’un chef cuisiner lyonnais mondialement connu, homme souvent présenté comme un des plus prestigieux représentants de la France à l’étranger, et qui a raconté depuis longtemps, devant les journalistes, partager sa vie avec trois femmes! Va-t-on chercher à le déchoir, lui aussi, de sa nationalité? En brandissant l’association «Islam-polygamie», les autorités françaises renforcent, bien entendu, les clichés méprisants trop souvent répandus dans l’opinion européenne. Elles flattent ainsi les tendances xénophobes et islamophobes de l’électorat, les distrayant momentanément d’autres problèmes plus graves de la société française. Mais, en même temps, elles s’exposent à mettre en relief des aspects cachés et peu reluisants de cette société. Elles continuent de blesser de plus en plus la plupart des familles musulmanes de France qui se sentent en permanence stigmatisées, alors qu’elles sont majoritairement respectueuses des lois du pays.  En cherchant à tordre ces lois au service de sa politique, le gouvernement encourt lui-même le risque de les dévaluer. Ainsi, des juristes ont déjà rappelé au ministre de l’Intérieur que la déchéance de la nationalité française est une procédure rarissime, réservée aux crimes d’une gravité exceptionnelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *