Autrement : sexualité et hallalité

Autrement : sexualité et hallalité

Cela vaut pour tous les domaines, y compris celui, ô combien délicat, de la sexualité. Ainsi, on aura appris, ces derniers jours, que le «premier magazine gay du monde arabe» est marocain. Il s’agit d’une publication en arabe diffusée essentiellement par Internet et qui porte le nom de «Mithly», terme à double sens qui veut dire à la fois «homo» et «comme moi». Cette publication est soutenue financièrement par l’Union européenne, au nom de la défense des libertés individuelles. Elle a été lancée par ceux-là même qui, voici quelques mois, ont créé, à partir de l’Espagne, le mouvement «Kif-Kif». Il y a environ deux mois, une initiative peut-être encore plus surprenante a été rapportée dans plusieurs médias internationaux : la création de ce qui a été présenté rapidement comme «le premier sex shop halal» ! Une boutique en ligne appelée «El Asira» («La société») qu’a lancée le 24 mars dernier un musulman néerlando-marocain, Abdelaziz Aouragh, Selon son concepteur, l’initiative aurait reçu l’approbation d’un cheikh saoudien, «à condition que les produits proposés soient utilisés dans le cadre du mariage uniquement». Le manager présente son entreprise comme étant «la première boutique en ligne musulmane à vendre des articles érotiques et des produits de soins». Les produits en question vont des «capsules» censées lutter contre le stress aux «gels» qui promettent «une plus grande performance sexuelle», en passant par des huiles de massage et des compléments nutritionnels. Avec une interface rose-violet pour les femmes et marron pour les hommes, le site se décline hors de tout ce qui pourrait scandaliser. Aucune photo scabreuse ni même un tant soit peu aguichante. Le choix qui a été fait est celui d’une sobriété rassurante. «El Asira.com, a expliqué devant les journalistes Abdelaziz Aouragh, c’est une meilleure santé sexuelle, le bien-être, la responsabilité. Nous voulons être une «webshop» suivant les préceptes de l’Islam».  Reste à savoir si la clientèle attendue va être au rendez-vous. L’engouement pour tout ce qui est étiqueté «halal» va-t-il fonctionner dans ce domaine bien particulier ? Selon le chef d’entreprise, les visites ont très vite flirté avec «le million». Y a-t-il vraiment là quelque chose qui n’existait pas jusqu’à présent et dont les musulmans d’aujourd’hui auraient besoin ? Quoi que chacun puisse en penser, ces initiatives rappellent une fois de plus que le monde musulman est inévitablement plongé dans tout ce qui fait la modernité. Des questions qu’on n’aurait jamais osé aborder publiquement, des problèmes qu’on niait malgré les évidences, sont mis à jour du fait de la mondialisation. Contrairement au christianisme, l’Islam n’a jamais tu le droit des humains au plaisir sexuel. Mais, en même temps, «la pudeur» voulait qu’on n’en parle pas. Ce temps est maintenant fini. On peut d’ailleurs le constater en consultant tous les sites Internet qui permettent d’interroger à distance de célèbres ouléma tels que le Cheikh Youssef Al-Qaradawi. Régulièrement sont posées à celui-ci des questions sur la satisfaction du plaisir de la femme et de l’homme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *