Avant la répression : La prévention !

Avant la répression : La prévention !

Il y a quelques jours deux jeunes ont fait le buzz sur la Toile provoquant des réactions allant du rire à l’indignation.

Les faits : ces deux jeunes n’ont en effet rien trouvé de mieux que de se filmer dans un bus -dans la région d’Agadir- en train de se doucher, tout comme s’ils étaient dans un hammam. Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de ces adolescents ? Attrait des «like» qui semble faire perdre la tête à des bien plus mûrs qu’eux? Provocation gratuite ? Inconscience? «Amusement» dont ils n’ont pas mesuré la portée ?

Sans doute un peu de tout cela …

Toujours est-il qu’aucune de ces «raisons» ne peut justifier un tel comportement, même si leur jeune âge peut expliquer certaines choses il est bien évident qu’il faut trouver la réponse -et la parade- à de tels actes d’incivisme.

Il faut cependant pousser la réflexion et ne pas s’arrêter au constat : qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de deux de nos jeunes pour qu’ils se sentent «le droit» de commettre de tels actes ?

Car si bien évidemment de tels comportements sont choquants, nous devons en tant qu’adultes réfléchir à ce que cela signifie, or dans beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux est revenu le terme «dégénérés», disons-le donc : ces ados ne sont ni plus ni moins que nos enfants. Ce sont de jeunes Marocains, et s’ils sont à ce point «dégénérés» (je déteste ce terme d’un mépris glaçant), en sont-ils les seuls responsables ?

Qu’avons-nous fait collectivement pour que ces jeunes sachent faire la distinction entre le «bien et le mal», le civisme et l’incivisme, leur propre liberté et le respect de la liberté d’autrui ?

Parents, école, organismes chargés d’encadrer la jeunesse, adultes…tous ont failli dans leur mission. La seule en fait qui «fasse le job» est la DGSN qui a identifié les deux jeunes et les a placés en garde à vue.

Mais le rôle de la DGSN est une mission de maintien de l’ordre, or c’est bien en amont qu’il nous faut agir : aujourd’hui il semble que ces jeunes aient été placés en prison, cela signe bel et bien notre échec collectif !

Et puis la prison est-elle la solution? Cela ne risque-t-il pas d’être pire que le mal lui-même ?

A titre personnel il me semble que des peines de travail d’intérêt général auraient été une meilleure réponse à ces actes d’incivisme…

Nous laissons notre jeunesse grandir comme une herbe , ne nous étonnons donc pas de ce que nous récoltons.

Qui les encadre? Où sont les lieux de socialisation ? Quels loisirs leur offrons-???? Alors bien sûr la réponse la plus aisée est la répression, mais il y a avant tout la prévention -qui passe par l’éducation- il y a l’exemplarité, or sommes-nous exemplaires ? (Tout dans notre comportement, au quotidien, au volant, dans une file d’attente, dans la gestion de nos déchets… nous montre sous un jour peu gratifiant que nous-mêmes nous nous comportons  comme ces jeunes, si ce n’est pire).

Il y a la culture, le sport, l’apprentissage de la mixité, des valeurs, il y a l’écoute, le dialogue… tous ces remèdes dont nous ne faisons pas usage. Et puis -et là je parle en connaissance de cause- il y a toutes ces associations de jeunes, qui œuvrent sur le terrain, avec les moyens du bord et qui sont (qui seraient) une vraie réponse à ces maux, mais dont si peu se soucient, et qui ne trouvent écoute et moyens ni chez les élus ni au sein des instances dont elles devraient être les interlocuteurs naturels, alors oui je le pense sincèrement nous sommes tous, collectivement, responsables !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *