Cadrage : Amateurisme

Cadrage : Amateurisme

Pour sa première rencontre avec la presse, Saâd Kettani, a laissé un sentiment très mitigé parmi l’aréopage de journalistes venu écouter, mardi 1er juillet à Casablanca, son exposé sur la candidature du Maroc à la coupe du monde 2010. Les membres de la fédération de football également présents lors de cette rencontre n’étaient pas non plus très convaincus. Cela se lisait sur leurs visages. Et puis, le dossier de presse concocté à l’occasion, bâclé aussi bien au point de vue de la forme que du fond, est un beau ratage. Tel qu’il est fait, il est loin de porter et d’exprimer les ambitions marocaines d’abriter l’événement planétaire. L’amateurisme est patent. Savez-vous que le “concours de la conception et la réalisation des documents officiels pour la candidature du Maroc“ a eu droit à une annonce minuscule parue (en page 14) dans les pages “annonces légales“ du Matin du mercredi 2 juillet ? Les soumissionnaires selon cette annonce ont jusqu’au 11 juillet pour déposer leur offre et maquette. Une dizaine de jours est-il suffisant pour présenter un travail sérieux et professionnel ? L’adage «jamais deux sans trois» a été démenti par les réalités marocaines puisque le Maroc a échoué par trois fois à obtenir l’organisation de la World Cup sur son sol. Peut-être que la quatrième tentative, sous la houlette du banquier Saâd Kettani, sera la bonne. Mais à condition de tirer les enseignements des erreurs et des échecs du passé. Ce qui ne semble pas être le cas. Deux arguments, au demeurant, très discutables auront été retenus de la prestation du président de l’association Morocco 2010. Primo, le Maroc a décidé cette fois-ci de produire un dossier technique comportant les contrats des entreprises engagées dans la construction des stades contrairement aux expériences précédentes marquées juste par la présentation des maquettes aux officiels de la Fifa. Quel progrès foudroyant ! Les concurrents du Maroc vont trembler. Secundo, la mobilisation nationale autour de la candidature du Royaume a été considérée par M. Kettani comme un facteur essentiel de réussite. Force est de constater que cet argument ne tient pas la route : le front interne est acquis d’office à la cause. Il s’agit par contre de convaincre les décideurs de la Fifa et autres grosses multinationales du foot business. Le match décisif, le vrai, se joue sur ce terrain-là. Mais pour avoir des chances de le gagner, il faut avoir des atouts en main qui ne sont pas seulement sportifs. “ Accueillir la coupe du monde 2010, c’est en effet ouvrir à des milliards de personnes dans le monde une fenêtre sur le Maroc“, lit-on dans le communiqué de presse de l’association présidée par Saâd Kettani. La coupe du monde, qui est l’affaire de l’ensemble du gouvernement, c’est aussi et surtout un grand levier pour le développement économique et social. C’est pour cela que le Maroc doit se mettre au travail dès maintenant en mobilisant sérieusement toutes ses ressources aussi bien financières qu’humaines en vue de la mise à niveau du pays dans tous les domaines. Ceci est un préalable incontournable. Sinon, cette quatrième tentative risque encore de se transformer comme les précédentes en gouffre financier ou en pompe à fric.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *