Cercle vertueux : Les jeunes l’ont fait

Cercle vertueux : Les jeunes l’ont fait

Les réseaux sociaux regorgent actuellement de vidéos et de photos, les pires telles que celles qui montrent le suicide d’une jeune fille à Casablanca ou la défunte famille Berrada (paix à leur âme) dans leur intimité, et les meilleures comme celles qui nous rappellent que dans nos régions enclavées, nos concitoyens souffrent du froid en ce rude hiver et font que la solidarité se déclenche…
En 2007 une dizaine d’enfants avaient péri de froid dans ce village du Moyen- Atlas, Anfgou !
Cette année un jeune Marocain de France, Alae Hammioui, a eu un sursaut et lancé une initiative basée sur l’entraide baptisée «Voyage de l’espoir», l’idée est désarmante de simplicité mais ô combien percutante : il s’agit de récupérer un maximum de vêtements chauds et de couvertures que nous n’utilisons pas et de les acheminer jusqu’aux habitants de ce village ! Le succès de la proposition a été immédiat via les réseaux sociaux, ceux qui y ont adhéré ont afflué par milliers et des équipes de bénévoles se sont constituées dans plusieurs pays via notre diaspora et ici où des jeunes dénommés Mahdi Benabdeljalil, Khouloud Kebali Sajid, Selwa Zine, Leila Qasmi Zizi…ont mis en place une cellule particulièrement efficace.
Résultat : des milliers de vêtements et de couvertures, de sacs de couchage…des denrées alimentaires, des dons d’argent…et c’est tout au long de ce long week-end que ces jeunes ont entrepris leur périple pour remettre les colis eux-mêmes aux familles d’Anfgou et des villages alentour.
Alors au-delà de la beauté du geste, au-delà de ces sentiments d’empathie, de solidarité que notre jeunesse sait reprendre à son compte, au-delà des valeurs que cela porte, je voudrais m’arrêter sur deux aspects.
Le premier est celui qu’à mon modeste niveau je tente de propager au quotidien : l’engagement ! N’avons-nous pas là un superbe exemple d’une jeunesse qui n’est pas désabusée, qui n’est pas désintéressée, et qui sait s’impliquer lorsqu’elle croit en une cause et surtout lorsqu’elle a confiance, c’est-à-dire lorsqu’elle en maîtrise les tenants et les aboutissants et n’a pas le sentiment qu’on l’utilise ou lui fait jouer un rôle de figurants ! Une belle leçon à retenir pour tous ceux qui se posent la question de savoir comment impliquer la jeunesse !
L’autre aspect me touche tout particulièrement – de par mon vécu- en effet en 2002 avec d’autres jeunes Marocains de France nous lancions l’opération «Quartiers solidaires» entre la France et le Maroc, quelque 10 ans plus tard on voit que les graines semées ont germé puisque cette opération est en fait une action trans-frontière et solidaire, qui unit jeunes du Royaume et jeunes Marocains du monde!!!! Et si nous tenions là une magnifique occasion de sortir enfin des clichés mutuels qui empoisonnent les relations entre jeunes d’ici et jeunes d’ailleurs !
Une initiative qui en fait a beaucoup plus d’implications que ce qu’elle reflète de prime abord, et une raison d’y croire et de se dire que les générations actuelles ont compris le défi. Un «13 Janvier» de jeunes Marocain(es)engagé(es) et bâtisseurs d’espoir, concentrés sur le mieux-être de notre population par l’action concrète.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *