Ceux qui s’engagent, ceux qui contemplent, ceux qui critiquent…

Ceux qui s’engagent, ceux qui contemplent, ceux qui critiquent…

Nous connaissons tous l’expression «inspecteurs des travaux finis», elle trouve vraiment tout son sens dans notre cher pays. En gros trois «grandes catégories» émergent, tant dans l’action associative que dans l’action politique ou encore le sport, la culture…
Il y a ceux qui bossent, ceux qui se contentent d’observer -sans s’impliquer et le plus souvent en attendant que ceux qui agissent se cassent la figure- et ceux qui sans pudeur aucune, ne font rien mais se payent le luxe de critiquer, non pas de façon constructive mais avec la seule volonté de casser !
S’il fallait schématiser on pourrait dire que le plus petit pourcentage est celui de ceux qui s’engagent et donnent de leur personne, de leur temps, de leur énergie et que le reste se partage entre attentistes et démolisseurs…
Pour ne pas nous disperser je me contenterai ici d’aborder le sujet de l’engagement associatif, ce qui s’y passe peut de toute façon être dupliqué à l’infini dans tous les autres domaines. Un nombre certain de militants jeunes ou moins jeunes se décarcassent pour faire vivre l’action associative mais un nombre beaucoup plus grand dépense une énergie folle à saboter, critiquer, tourner en dérision ! Derniers exemples en date: les jeunes de l’Agora de l’Encg Casa qui organisent ce mardi un dialogue sur la culture judéo marocaine et se voient aussitôt taxés de «pro sionistes»…nous avions déjà connu ça avec le procès imbécile fait à Kamal Hachkar et son film «Tinghir à Jérusalem» !!!!  Autre exemple ces jeunes de MPj (Marocains Pluriels juniors) qui écrivent une superbe chanson et décident de l’illustrer par un diaporama montrant différentes actions mettant en scène l’engagement, la tolérance, l’amour du pays, la diversité. Réalisé avec très peu de moyens ce clip est un hymne à l’implication: «Stop au je m’enfoutisme» (n3al bou l3aguez) et donne justement une grande baffe à tous les inspecteurs des travaux finis qui -faute de trouver des arguments valables- ne trouvent rien de mieux à dire que critiquer le fait que le diaporama se termine par la photo de SM le Roi donnant son sang, image parlante de civisme et de don de soi ! Incommensurable mauvaise foi quand tu les tiens…
Je pourrai multiplier à l’infini les exemples mais ceux là montrent suffisamment le fossé qui sépare ceux qui construisent de ceux qui sabordent !
La meilleure façon de «répondre» est d’aller visionner en nombre le clip de ces jeunes sur Facebook, de soutenir l’initiative des jeunes de l’Agora et de faire bloc pour préserver nos jeunes qui s’engagent, du découragement que tentent de faire naître ces «critiqueurs professionnels» pour pouvoir ensuite se poser en donneurs de leçons. C’est à vous jeunes militants que s’adresse ce message venu de ceux qui -comme moi- vous admirent pour votre détermination -vous aurez droit à toutes les tentatives de décrédibilisation, de dénigrement, de sabotage…dites-vous bien qu’en fait cela ne doit et ne peut que vous encourager : vous existez, vous dérangez, vous œuvrez positivement, vous faites preuve de conscience…contrairement à ceux qui en vous critiquant n’existent que «par procuration».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *