Cinq ans après…

Cinq ans après…

Comme c’est drôle ! Il y a 5 ans, le 4 septembre 2015 tombait exactement un vendredi comme si l’histoire voulait encore une fois nous démontrer qu’elle se répète pour nous narguer.

Il y a 5 ans, jour pour jour, nous étions complètement sonnés. Nous, c’est ce qu’on appelait à l’époque «les modernistes», un mot qui a été inventé par je ne sais quel politicien idéaliste qui croyait qu’il suffisait d’appeler une plante une fleur pour qu’elle sente bon. Et nous l’avions bien sentie, la déception.

Aujourd’hui, les modernistes d’antan – dont je faisais fièrement partie – ont tous disparu. Ce qui nous avait sonnés, c’est la victoire, notamment dans les grandes villes censées être notre fief de prédilection, de ce qu’on appelait à l’époque «les islamistes», un terme qui se voulait différent de celui des «musulmans» qui, eux, ne sont pas méchants.

Aujourd’hui, lundi 4 septembre 2020, tout va bien car les ex-modernistes et les ex-islamistes, devenus tous des «réalistes, ont, la main dans la main, gagné haut la main sous le slogan : «Si différents et si semblables».  Dans 5 ans, c’est sûr, nous serons tous les mêmes.
A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *