Confluences…

Confluences…

De tout temps notre pays a été terre de confluences, c’est ainsi strates après strates que s’est façonnée notre identité, que s’est consacrée notre diversité et que –finalement- nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd’hui. Notre Constitution l’intègre d’ailleurs dans son préambule.

De nos jours ces apports ne se font plus par des conquêtes, par des guerres, par des caravanes nomades mais par l’immigration, la coopération, les mariages, les délocalisations, etc.

En fait le Maroc n’a jamais cessé d’être une terre de migrations, cependant aujourd’hui le sujet (re)devient d’actualité car visible et important.

Nous voyons arriver sur notre sol des Européens, des Marocains nés ailleurs  tentant un retour et phénomène sans doute plus «apparent» des Subsahariens –notamment jeunes- soit en attente d’un hypothétique départ vers l’Europe, soit étudiants, soit cherchant à s’installer durablement au Maroc.
A notre époque en parlant de ce sujet, nous n’employons pas les mots «apports», «confluences», mais un titre générique qui englobe tout cela, celui d’«immigration» et bien souvent de façon négative. Il faut dire que l’actualité depuis quelques mois met l’éclairage sur des faits malheureux qui sont bien souvent des actes ou propos racistes : là ce sont des accrochages, là ce sont des propos empreints de haine, là des bastonnades… jusqu’à il y a peu, un meurtre qui semble bien avoir justement  cette connotation raciste. Pas facile d’accepter que l’on dise que le racisme existe au Maroc et il est vrai que notre Histoire, notre culture, notre caractère nous portent plus vers la tolérance, le vivre-ensemble, l’hospitalité… Alors «raciste le Maroc» ?

Ce n’est –à mon sens- pas la bonne formule, mais «racistes les Marocains» semble être une question à poser et à laquelle – pour répondre avec franchise- il faut bien reconnaître que nombre de nos compatriotes le sont !

Le racisme, peut-être d’ailleurs faudrait-il dire leS racismeS, n’est pas une opinion mais bel et bien un délit d’opinion et il faut le dire avec force ! De plus, au moment où les mots sont susceptibles d’armer les bras il devient urgent d’agir, c’est ce qu’a fait le groupe parlementaire du PAM en déposant un projet de loi au Parlement au mois de juillet, car il faut se donner les moyens de combattre le racisme et donc pour cela pouvoir le punir fermement et fortement !

L’immigration ne peut cependant, et c’est heureux, se résumer au racisme, et le CNDH en élaborant un rapport sur les conditions d’accueil et de vie des migrants sur notre sol a fait œuvre salutaire, le Souverain a d’ailleurs promptement et efficacement réagi en convoquant une réunion au Cabinet royal, afin d’élaborer une politique en matière d’immigration équilibrée, humaniste et digne ! Première dans le monde arabe et africain, SM le Roi a par ailleurs donné ses instructions pour régulariser les migrants en situation irrégulière…

Le rejet de l’Autre au nom d’une différence réelle ou supposée n’est pas acceptable, Marocains Pluriels a donc choisi de consacrer la 24ème édition du Café Politis le 26 septembre à ce sujet, pour en débattre et chercher les voies pour mieux s’en prémunir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *