Conseil de la Jeunesse : Plaidoyer

Conseil de la Jeunesse : Plaidoyer

Prévu par la nouvelle Constitution, réaffirmé par SM le Roi dans le discours du 20 août, le Conseil consultatif de la jeunesse a été lancé par un dialogue national dans les Maisons de Jeunes, pourquoi pas si l’on est conscient que ces lieux ne sont plus les seuls endroits (loin s en faut) où se réunit et bouge notre jeunesse. Nos jeunes sont dans la rue, dans les locaux des associations de quartiers, sur les réseaux sociaux, dans des lieux de vie tels Le Boultek, les Abattoirs, dans les Espaces de débat tels Café Politis ou TedX ! C’est vers ces forces vives de la jeunesse, qui sont à la pointe de l’engagement, que les structures officielles doivent se tourner pour composer le Conseil  en gestation.
Le risque est grand, si l’on n’y prend garde de voir celui-ci composé de «figurants», sans être insultant pour quiconque, et de voir les acteurs engagés, les interlocuteurs réels, les porteurs de messages, de propositions, d’idées concrètes rester en dehors.
Ce serait alors un rendez-vous raté ! Nous ne pouvons nous le permettre!
Sur le terrain une multitude d’associations, de groupes culturels, artistiques, sportifs, de structures efficaces agissent par, pour et avec les jeunes, et où des jeunes de valeur donnent de leur temps, de leur énergie, de leur passion à d’autres jeunes, il serait aberrant et suicidaire de les oublier, ils sont prioritairement les figures de ce futur Conseil. Les structures officielles ne les connaîtraient-elles pas? Cela est anormal, et si ce sont des noms qu’elles veulent, à mon modeste niveau, je peux déjà en fournir une bonne centaine, tels Sidays, Maroc+, Agora, Aga’dire, Maroc Avenir, AIEM, Lueur d’Espoir, Maillage, Initiative Urbaine, Action Jeunesse, Maroc Coexistence…
Des noms de jeunes engagés ? De jeunes blogueurs influents ? De groupes artistiques – tels les Stoon Zoo, le Phénix, le Dabateatr…- de jeunes animateurs radio ?… ils sont là, présents, actifs, disponibles, «fils et filles de personne» sinon fils et filles du Maroc !
En disant cela je ne fais aucun procès d’intention, j’alerte simplement, et souhaite mettre les projecteurs sur tous ces héros du quotidien, qui n’étaient peut-être pas dans les Maisons de jeunes lors du «Débat national», qui ne sont liés à aucun politique, qui n’auront personne pour inscrire leurs noms sur une liste qui sera remise au ministre mais qui sont les maillons de notre tissu associatif, de nos réseaux sociaux, de nos quartiers…les «fers de lance» de notre jeunesse. Pour que ce Conseil soit représentatif, efficace et constitue une véritable courroie de transmission avec l’ensemble de la jeunesse, c’est à eux qu’il faut faire appel, de grâce sortons des sentiers battus qui ne verraient siéger dans ce Conseil que celles et ceux qui sont déjà «dans le circuit». Du sang neuf, des visages nouveaux, des acteurs du possible, des fonceurs, des «sans peur et sans reproches», voilà ce dont nous avons besoin ! Pour cela il faut faire preuve d’audace, sortir des seules Maisons de jeunes, aller dénicher ces héros-là où ils agissent, c est le défi qui se pose à la formation de ce Conseil si l’on souhaite en faire un «outil» performant.n

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *