De toutes les couleurs : art et société

De toutes les couleurs : art et société

Est-ce que ce mot nous fait penser aux grands créateurs ou bien à des prétentieux pleins d’ennui ? Est-ce qu’il nous fait penser à Rambo XV et Terminator ou bien à Amadeus et Autant en emporte le vent ? Est-ce qu’il nous fait penser à De Vinci et à Claude Monet, ou bien à Damien Hirst ou Tracey Emin? Est-ce que ce mot évoque pour nous des soirées, des discussions philosophiques et des rencontres agréables ou bien de longues veillées ennuyeuses où l’on a hâte de rentrer chez-nous? Est-ce un mot qui évoque des choses dont nous ne pouvons pas nous passer pour vivre ou bien des banalités qui n’entrent absolument pas dans le cercle de nos intérêts ? La réponse à cette question révèle beaucoup de choses, pas uniquement sur notre goût et nos intérêts personnels, mais aussi sur nous-mêmes et sur notre environnement social. La façon dont nous concevons l’art donne une idée sur des aspects importants de notre société. Quand un individu regarde une œuvre d’art, il commence immédiatement à lui chercher un sens selon la façon dont cette œuvre est liée au monde qu’il connaît et l’histoire telle qu’elle lui a été inculquée. La relation entre l’art et la société est donc sûrement conditionnée par l’histoire. Même ceux d’entre-nous qui ne s’intéressent pas à l’art ou ceux qui le détestent, révèlent en fait, involontairement leurs personnalités, simplement en exprimant leurs avis. Il est souvent possible, selon la façon dont les gens réagissent à l’art, d’en savoir davantage sur eux et sur leur société. Regardez par exemple, comment nous réagissons à la représentation du nu au Maroc. Ou encore, comment on réagit à la peinture religieuse au Vatican ! La société humaine se développe de manière continue à travers l’interaction et la communication constante entre ses membres. Elle ne fait pas qu’influencer la façon dont l’art est produit, elle est souvent interprétée dans les œuvres d’art elles-mêmes. La peinture de Manet qui est solidement enracinée dans Paris du milieu du 19ème siècle révèle la vie parisienne d’alors tout en étant influencée par elle. Certes, l’art  est un moyen de communication, qui reflète le talent, la créativité musicale, littéraire ou visuelle d’une société, mais il connecte aussi les gens en exhibant les aspects communs et en présentant des valeurs où tous ses membres peuvent se retrouver, se reconnaître. L’art est donc plus qu’un simple moyen de communication, puisqu’il va au-delà des formes traditionnelles de communication; c’est aussi une façon de voir et interpréter une société. Enfin, je ne fais qu’effleurer ce sujet plutôt complexe afin d’exciter la curiosité des lecteurs. Les plus curieux se tourneront vers des textes de philosophie pragmatique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *