De toutes les couleurs : la conquête de l’art

De toutes les couleurs : la conquête de l’art

Depuis l’Antiquité, des dizaines d’empires se sont suivis ou croisés dans les labyrinthes de l’histoire humaine. Certains se sont étalés d’est en ouest, d’autres du nord au sud et d’autres en diagonale. Ils se sont tous développés en conquérant des terres et des gens, des cultures et des religions, le plus souvent par la force et la violence.
Certains ont vécu durant deux millénaires tel que l’Empire céleste chinois, tandis que d’autres ont eu une existence éphémère comme celui d’Afrique Centrale. Mais dans tous les cas, l’un après l’autre, ils ont tous fini par s’éclipser, ne laissant derrière eux que le contour de leur existence.
Jamais aucun empire n’a pu couvrir la terre entière. Ni l’Empire Akkadien, ni l’Assyrien ni l’Empire Romain, ni le Byzantin, ni l’Empire Grecque, ni l’Ottoman, ni celui des Arabes ou des Perses, ni celui de Grande-Bretagne.
Aucun ! Ni les vieux ni les récents empires coloniaux n’ont pu conquérir la Terre entière !
Mais rendez-vous compte comment, depuis la nuit des temps, l’art a poursuivi son indicible expansion à travers le monde et a fini par conquérir la terre de long en large, en n’épargnant aucun peuple, aucune culture, aucune religion, aucune époque ! Observez comment l’empire de l’art a pu conquérir la planète entière sans violence.
C’est un empire fait de gens ordinaires, mais aussi de starlettes et de méga stars, comme De Vinci ou Mozart. Alors que certains artistes ont des philosophies ou des motifs qui les poussent à créer et donc d’en être citoyens, d’autres l’honorent par leur simple présence en tant qu’artistes, par leur simple appartenance pacifique et tranquille.
«Etre un artiste c’est comme vivre en Suisse durant la Seconde Guerre mondiale», disait Tom Stoppard.
L’empire de l’art a des citoyens absolument partout sur la terre. Pour en devenir citoyen, on s’y inscrit volontairement, en créant, en travaillant. On choisit de devenir citoyen sans que personne ne nous l’impose. Même l’Islande, cette petite région qui n’aurait jamais fait partie d’autres empires, est peuplée d’artistes !
Les citoyens de l’empire de l’art parlent toutes les langues qui existent. Ils sont citoyens uniquement parce qu’ils créent. Des citoyens actifs. C’est donc un univers d’activité et non de passivité. Une activité très privée, presque comme une prière que chaque artiste pratique tranquillement chez-lui ou dans son atelier. Leurs œuvres, sans être nécessairement comprises, peuvent être universellement émouvantes !
J’ai failli intituler cet article «L’empire de l’art» mais j’ai hésité, car un empire est un ensemble de régions dirigées par un empereur avec un pouvoir centralisé, contrairement à l’art qui est un empire sans aucune autorité supérieure. Un empire fait de gens libres qui ne peuvent faire que du bien, y compris aux non-citoyens ! Sa contribution et son influence resteront jusqu’à la fin des temps. En continuant toujours à s’élargir et embellir le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *