De toutes les couleurs : La musique classique

De toutes les couleurs : La musique classique

Les civilisations se suivent et se ressemblent. Elles naissent, grandissent, stagnent, faiblissent et meurent. Chacune apporte de quoi améliorer la vie des humains, mais aussi de quoi la détruire. La toute dernière, la civilisation européenne, a inventé la machine, la technologie sans fil, et aussi la bombe nucléaire…
Les inventions européennes sont étonnantes mais sont susceptibles d’être dépassées par d’autres civilisations futures. On peut être impressionné par les avions et les navettes spatiales mais il est possible d’imaginer mieux : un avion tout en matériaux composites, donc ultraléger, avec un réacteur hybride qui fonctionne au solaire/hydrogène, ultrasilencieux, sans pilote, etc.
À mon sens, l’accomplissement européen le plus complet et le plus spectaculaire (constatation très subjective évidemment) est la musique classique. Le point auquel la culture européenne a poussé les limites des instruments musicaux m’impressionne toujours. Cette culture a donné sa chance à chaque instrument et permis à des artistes et des génies de pousser son effet à son paroxysme. Des concertos pour piano, pour violon, pour harpe, des symphonies, des opéras, etc.
Au niveau du piano il y a eu Liszt qui était un technicien sans égal. N’importe qui peut constater qu’il est très difficile de jouer du Liszt. Cependant, c’est un peu comme une peinture qui ressemble parfaitement à une photographie : impressionnant, mais pourrait manquer d’intérêt. Puis il y a les romantiques comme Chopin et Schumann par exemple, ou encore Mozart, la simplicité et la beauté. On a l’impression quelque fois que Mozart joue au piano avec un seul doigt. Mais mon dieu que c’est beau (essayez ses concertos pour piano numéros 20 et 23 par exemple. Des merveilles !).
Beethoven n’est pas seulement «lettre à élise» ou «hymne à la joie», c’est aussi les orchestres grandioses et les symphonies qui vous soulèvent de votre chaise. Chopin, c’est la relaxation. Brahms, pour l’adrénaline quelque fois –écoutez sa symphonie numéro 1, par exemple. Et Wagner pour l’harmonie chromatique qu’il a poussée à sa limite.
Il y en a beaucoup d’autres que j’aime écouter tels que Bach, Schubert, ou encore à un moindre degré, Tchaïkovski, Johann et Richard Strauss. Puis d’autres que je souhaiterais découvrir bientôt, comme Anton Bruckner…
Il n’est pas aisé de parler de musique classique et de tous ces artistes qui ont purifié la musique et sublimé l’instrument, quand on n’est pas musicien ou musicologue et que l’on ne possède pas le vocabulaire adéquat. Laissons donc ce choix personnel et très subjectif vous parler de musique classique à ma place : Mozart symphonie numéro 25, Mozart Opéra Don Giovanni, Brahms concerto pour piano numéro 2, Chopin concerto pour piano numéro 1, Beethoven concerto pour piano numéro 5. Toutes ces musiques sont gratuitement accessibles sur Internet, mais attention, il en existe diverses versions plus ou moins récentes et aussi plus ou moins intéressantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *