De toutes les couleurs : L’art et la culture

De toutes les couleurs : L’art et la culture

Pour le novice, Jilali Gharbaoui, par exemple, ne faisait que gribouiller, mais lorsqu’on a une idée plus précise sur sa vie et ses motivations, l’on respecte l’artiste. Pour une réussite globale et pour interagir avec les créations, le public doit être averti. Si Marcel Duchamp vivait dans un environnement inculte, il n’aurait jamais pu exposer sa fameuse «fontaine» et ainsi influencer définitivement l’art contemporain. Ailleurs, on l’aurait probablement lapidé. L’art est bien développé en Occident car les citoyens sont mieux préparés pour recevoir la créativité, même débordante… Ce n’est pas par hasard que les plus grands peintres sont français (Matisse, Gauguin, Monet…) ou ont vécu en France (Picasso, Van Gogh, Dali…) Ce n’est pas par hasard non plus que les plus grands philosophes (Nietzsche, Hegel, Heidegger …) et les plus grands musiciens sont allemands ou autrichiens (Mozart, Brahms, Beethoven…)
Au Maroc, le citoyen moyen n’a généralement pas d’acitivités culturelles et pas de bibliothèque chez lui ! Bien sûr il y a des exceptions et beaucoup de Marocains sont très cultivés. J’ai une amie, intellectuelle marocaine, qui écrit dans un arabe exquis, et possède des centaines de livres en arabe, en francais et en espagnol, qui tapissent tout son salon du sol au plafond. Aujourd’hui, la valeur des hommes, leur niveau économique, social et intellectuel se mesurent aux dimensions de leurs voitures. Je ne peux m’empêcher de penser aux arabes, entre le 9ème et le 13ème siècle, qui se mesuraient par la quantité de livres qu’ils détenaient. C’est sûr qu’il n’y avait pas de voitures à l’époque, mais il y avait les chevaux pur-sang et les harems. Et pourtant, c’est la valeur intellectuelle qui primait.
Ce n’est pas par la force mais grâce à leur culture avancée que les Arabes d’alors ont introduit près de 4000 mots dans la langue espagnole et des centaines dans d’autres langues! Qui aurait pensé que la phrase banale suivante est 100% arabe : «Une tasse de café sucré sur une table»? Les mots d’origine arabe étant respectivement: tasse (tassa), café (kahwa), sucre (soukkar), table (tawila). Ainsi, Nasir-Eddin at-Toussi avait réuni quatre cent mille volumes pour son observatoire d’astronomie. Le calife fatimide du Caire détenait une sorte de record avec pas moins d’un million six cent mille volumes. La liste est très longue et les chiffres impressionnants, surtout lorsque l’on se rappelle qu’il n’y avait pas d’imprimeries. Je ne suis pas de ceux qui rêvent de «retourner à cette belle époque» où nos ancêtres étaient rayonnants de culture et de savoir. Je souhaite simplement que l’on s’intéresse de nouveau à la culture chez nous. Les voyages dans le passé sont du domaine de la science-fiction. Et encore… ça se démode. Jusqu’à preuve du contraire, tous les êtres vivants vivent au présent et ne peuvent voyager que vers le futur. Quel futur ? C’est ça la question…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *