Descendez de vos 4×4 !

Descendez de vos 4×4 !

Il est le Roi, soumis à un protocole, à une sécurité, à des obligations nationales et internationales… et pourtant, systématiquement, lorsqu’il est en déplacement dans une des villes du Royaume, il prend le temps – et il prend plaisir – à faire une virée , au volant de sa voiture, là où il n’est pas attendu.

La dernière fois que SM le Roi a effectué une visite impromptue dans différents quartiers, c’était en compagnie du président Hollande, à la nuit tombée, à Tanger. Cette sortie a fait couler beaucoup d’encre, au Maroc et en France, et le président de la République française lui-même l’a beaucoup racontée, et avec beaucoup d’admiration. Il est une autre sortie, qui s’est déroulée il y a quelques jours, et qui en dit beaucoup sur l’état d’esprit du Souverain. C’était à Tétouan et SM le Roi circulait dans un quartier populaire, apercevant un vieil homme lourdement chargé, il s’est arrêté pour s’enquérir des conditions de vie de notre compatriote, qui d’ailleurs ne savait pas qu’il avait affaire au chef de l’Etat…

Cette illustration a pour moi valeur d’exemple et surtout valeur de leçon, combien de fois suis-je – sommes-nous – témoins de scènes où certains de nos nantis, voire de nos élus, engoncés dans leurs 4×4 aux vitres fumées, cigare a la bouche et portable à l’oreille ne daignent ni s’arrêter devant une vieille personne qui cherche à traverser, ni même ralentir pour éviter d’éclabousser tous les passants en roulant dans une flaque d’eau…
Oh ! je ne mets pas tout le monde dans le même sac, ni ne cherche à faire dans le populisme, mais avouons que dans notre pays où nombre des nôtres souffrent au quotidien, le comportement bling bling et ostentatoire des nouveaux riches ou de leurs rejetons sonne comme un mépris et un je-m’en-foutisme suicidaire.

Comment les politiques et les leaders économiques ou autres de notre pays pourraient-ils connaître la «vraie vie» s’ils ne la voient que depuis les hauts murs de leurs villas ou les hauteurs de leurs 4X4 ? Il ne s’agit pas de reprocher à quiconque d’être riche –dès l’instant où cette fortune est légitime- mais de reprocher à ceux-là leur façon d’étaler les signes extérieurs de leur richesse, d’écraser tout un chacun de leur opulence et d’attiser rancune et rancœur chez les victimes de leur mépris. Je sais d’ailleurs faire la différence entre eux et les vieilles familles bourgeoises qui, elles, savent vivre dans la discrétion et se comporter avec respect envers la majorité de nos concitoyens… Le mépris dans lequel se complaisent certains riches entraîne, hélas, irrémédiablement la haine du riche, en général.

La mixité sociale chez nous est un vain mot, pourtant jusqu’à ce jour les lieux où se mêlaient les différentes couches sociales de notre société étaient une réalité : terrains de foot, plages, avenues et corniches…/… cela est hélas de moins en moins vrai et la ségrégation s’installe. Les 4X4 sont ainsi devenus autant de murs hérissés entre deux Maroc qui se méconnaissent de plus en plus et finiront par se haïr: ni l’école, ni le sport, ni la rue… ne jouent plus leur rôle de «mixage», il est urgent de retisser du lien social dont les 4X4 sont les fossoyeurs symboliques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *