Dialogue entre les générations… vite !

Dialogue entre les générations… vite !

Nous avons tous des ados dans notre entourage, des enfants, des frères et sœurs, des membres de notre famille… 15, 20, 25 ans ces jeunes sont omniprésents et pour cause puisqu’ils constituent la majorité de la population de notre pays…Omniprésents et pourtant si absents, si souvent ignorés pour ne pas dire exclus, en un mot si méconnus !
De tout temps ce que l’on appelle le «conflit des générations» est venu parasiter les relations entre enfants et parents, entre jeunes et adultes, pourtant longtemps dans notre pays c’est un véritable paradoxe que nous avons vécu : beaucoup parlaient des jeunes mais peu de jeunes parlaient…

on disait pour eux ce dont ils avaient besoin, on «savait» pour eux mieux qu’eux… Les choses ont changé bien sûr et en particulier depuis l’intronisation de SM Mohammed VI qui a su mettre les jeunes Marocains au centre des préoccupations, pourtant de nombreuses poches de relégation demeurent, c’est particulièrement vrai en politique où le plus souvent ils sont réduits au rôle de figurants.

Les mauvais prétextes que nous nous inventons tels ces faux tabous dont nous truffons nos relations avec nos jeunes n’arrangent ni le contact ni l’harmonie et font qu’en fait nous ne connaissons notre jeunesse qu’au travers de mauvais prismes. Bien sûr les enquêtes, les sondages, les écrits existent, mais qu’en est-il du contact direct «jeunes-adultes» dans notre vie quotidienne, quid du dialogue, quid de l’éducation, quid des valeurs que nous cherchons à leur transmettre, que savons-nous de leurs désirs profonds, de leur désarroi ou au contraire de leurs espoirs ? Pas grand-chose et le plus souvent des choses fausses ou des clichés…

Sans prétention exagérée, le Café Politis veut essayer  de «bousculer» cet état de fait et participer à «inverser la tendance», en effet pour sa 25ème édition le 31 octobre, «Marocains Pluriels» a décidé d’en faire un «Spécial Jeunes» : 4 jeunes occuperont la tribune pour évoquer  les relations parents–enfants, leur façon d’envisager leur vie sentimentale, les tabous, les repères qu’ils recherchent, leur envie de voler de leurs propres ailes, etc., avant de céder la parole à ceux des quelque 200 jeunes qui seront présents et souhaiteront s’exprimer sur ces sujets.  4 «Grands Témoins» politiques, journalistes, psychologues les écouteront et tenteront, chacun avec sa sensibilité, d’apporter des réponses aux interrogations ou interventions de cette jeunesse.

Oh bien sûr les 2 à 3 heures de débat de ce soir-là ne suffiront pas à épuiser le sujet mais en fait ce Café Politis n’a pas vocation à être un «coup ponctuel» puisque les associations de jeunes qui le souhaiteront à travers le Royaume pourront faire appel à « Marocains Pluriels » pour poursuivre ce dialogue dans leur ville : le but en serait d’instaurer un dialogue intergénérations national ! il est nécessaire, mieux il est indispensable.
Il est à ce titre indispensable que les adultes, les «décideurs», les leaders d’opinion, les parents… soient au rendez-vous que leur donnent ces jeunes tant il est vrai que des paroles d’une grande valeur seront prononcées ce soir-là, la valeur d’une génération en devenir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *