Discours du Trône, un maître mot : L’ostracisme

Discours du Trône, un maître mot : L’ostracisme

Personne parmi les commentateurs n’a retenu ce mot de SM le Roi, «l’ostracisme», et pourtant !
«La réforme de l’enseignement est à la base du développement… Elle est le gage de protection de l’individu et de la collectivité contre les fléaux de l’ignorance et de la pauvreté, et les démons de l’extrémisme et de l’ostracisme». Que signifie donc ce mot?

C’est l’action de tenir quelqu’un qui ne plaît pas à l’écart d’un groupe, d’une société, d’une manière discriminatoire et injuste.
En ce moment précis où chacun(e) cherchait une boussole, le discours du Trône est arrivé à point nommé pour (re)fixer le cap.

Comme un phare balisant le chemin sur une mer démontée, Sa Majesté a montré la voie au «paquebot Maroc» pour aller vers le bon port.
A la lumière des événements du mois de Ramadan – qui avaient de quoi inquiéter la majorité des Marocain(e)s- tant de par les dérives de violence, de repli, que d’intolérance voire d’obscurantisme rampant qu’ils reflétaient, cette phrase du Souverain: «protéger l’individu et la collectivité des démons de l’extrémisme et de l’ostracisme» est d’une importance capitale!!!!
La majeure partie du discours découle d’ailleurs de ce paradigme :

– Agir contre l’ostracisme: Ouverture de –et sur- les régions enclavées de notre pays : «sur les sommets de l’Atlas et du Rif, les zones sahariennes arides et les oasis, ainsi que certains villages dans les plaines et sur les côtes…. pour cerner les besoins de chaque Douar et de chaque région, en termes d’infrastructures et de services sociaux de base, tant dans les domaines de l’enseignement et de la santé, qu’en ce qui concerne l’eau, l’électricité, les routes rurales, etc.»
– Agir contre l’ostracisme : Ouverture de –et sur- notre enseignement : «Contrairement à ce que prétendent certains, l’ouverture sur les langues et les autres cultures ne portera aucunement atteinte à l’identité nationale.

Bien au contraire, elle contribuera à l’enrichir, d’autant plus que l’identité marocaine est, grâce à Dieu, séculaire et bien enracinée, et qu’elle se distingue par la diversité de ses composantes qui s’étendent de l’Europe jusqu’aux profondeurs de l’Afrique.»
– Agir contre l’ostracisme : Ouverture de –et sur- notre identité : «En effet, il est de ton devoir patriotique et religieux de protéger ton identité et de demeurer attaché au rite sunnite malékite que les Marocains se sont choisi de bon gré et transmis de père en fils…Tout comme aujourd’hui, nous luttons contre l’extrémisme et le terrorisme…

Y a-t-il une raison pour que nous renoncions à nos traditions et à nos valeurs civilisationnelles marquées du sceau de la tolérance et de la modération, et que nous embrassions des doctrines étrangères à notre éducation et à notre morale?… Tu dois récuser tous les facteurs de division et avoir à cœur, comme à ton habitude, de préserver l’unité de ton rite et de tes symboles sacrés, et rester ferme sur tes principes et fier de ta religion et de ton appartenance à la patrie»

Nul(le) ne peut être ostracisé(e) : mesurons la portée, la signification, l’impact d’une telle injonction et nous comprendrons la hauteur de vue du discours royal!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *