En attendant… : Sportivement correct

À chaque fin du championnat de football au Maroc, une crainte se fait toujours sentir et l’emportait sur tout le reste : la manipulation des matchs en faveurs des uns, au détriment des autres à travers des moyens aux antipodes de toute pratique sportive digne de ce nom.
En d’autres termes, la corruption. L’histoire du football dans notre pays nous a habitué à assister, dès que le glas de la saison se met à sonner, à des manoeuvres dans ce sens. Des forfaits injustifiés, des défaites ou victoires arrangées et des enveloppes qui circulent, sous les tables, pour faciliter ces opérations.
Le doute planait, la peur des clubs ne souscrivant pas à ces manières de faire et risquant d’en faire les frais montait. Pour la grande joie de tous ceux qui militent pour un sport « clean » au Maroc, on n’a rien vu de tel cette année. Bien au contraire. Les aficionados de la balle ronde ont rendez-vous à une fin de saison des plus passionnantes. Le suspense est toujours de mise et, que ce soit pour le GNF-1 ou GNF-2, seule la dernière journée, qui sera disputée le week-end prochain, pourra trancher. Chez l’élite, la lutte entre les têtes du championnat semble ne rien avoir à envier aux meilleurs championnats du monde, tant la compétition entre le WAC et le Hassania bat son plein.
Le HUSA qui a été battu par 3-1 lors de sa dernière sortie à Rabat par les FAR. Plus qu’une simple défaite, qui ajoute encore plus de sel au suspense ambiant, il s’agit d’une rencontre qui a été disputée dans un respect religieux des règles de l’art. Le résultat est là pour nous le prouver. Le WAC a également eu du mal à s’imposer face à l’IZK, même si l’équipe a joué à domicile et a fini par remporter la partie par un à zéro. C’est dire que la performance a été le maître à bord.
Idem pour le GNF-2 où l’on ne sait toujours pas qui sera la deuxième équipe à monter en GNF-1. Le forfait, soupçonné et soupçonneux, du Sporting Salé n’a finalement pas eu lieu. Et même si le club a été battu par 3-2 aux mains des Khnéfris, le classement n’a pas été perturbé et seuls le match nul de Sidi Kacem face au Rachad Bernoussi et la victoire du Chabab sur l’AS. Salé ont réduit l’écart entre ces deux formations qui prétendent à la deuxième position.
Tant mieux pour cette discipline qui a longtemps fait l’objet de comptes malsains, malveillants. Serait-ce la fin des temps maudits du football national ? Le début d’une prise de conscience des clubs de l’importance du jeu propre ? L’avenir, qui commence dès dimanche prochain où se jouera la dernière journée, sera le seul arbitre. Le professionnalisme tant souhaité, c’est aussi une question de mérite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *