Être né quelque part…

Être né quelque part…

La couverture du dernier Jeune Afrique a fait couler beaucoup d’encre, il est nécessaire, de mon point de vue, de mettre les points sur les «i» car certains n’ont pas compris – ou pas voulu comprendre – l’indignation qui nous a poussés à nous indigner.

Tout d’abord le patron de ce magazine qui a déclaré ne pas comprendre nos réactions, alléguant que nous nous sommes arrêtés à la couverture, sans lire l’article… mais de qui se moque-t-il ?
N’est-ce pas son but, avec cette couverture – comme tout journal d’ailleurs – que d’attirer le regard, n’est-ce pas ce qui accroche, ce qui est visible dans les kiosques, sur le Web, dans les revues de presse ?
Il peut bien jouer les vierges effarouchées oui nous avons réagi à sa Une – oui sans lire le contenu- car c’est bien cette couverture qui, en représentant notre drapeau national avec le visage d’un terroriste à chaque branche de l’étoile verte, a constitué une offense pour des millions de Marocains !!!
F. Soudan se moque de nous, il est tombé dans le fossé et ne sait comment s’en sortir: nous avons réagi à ce qu’il a mis sous les yeux de tous, car même s’il feint la surprise c’est bien la couverture et non l’article qui « saute aux yeux »…

Concernant nos compatriotes qui se sont indignés de notre indignation, là aussi il convient d’expliquer le pourquoi de notre colère : ils ont voulu y voir un refus de reconnaître la réalité de notre part, un déni des faits, une volonté de nous voiler la face, ils ont tout faux : nous reconnaissons bien évidemment que le «born in Morocco» est vrai, nous ne nions absolument pas la véracité de la marocanité de ces terroristes -trop facile de vouloir nous réduire à la politique de l’autruche- ce que nous dénonçons c’est le raccourci ainsi pratiqué par le magazine, réducteur, partial, partiel, injuste, insultant.
Ce que nous rejetons c’est ce qu’induit cette couverture vicieuse qui fait du Maroc un bouc émissaire, un coupable tout désigné, ce que nous déplorons c’est cet amalgame qui nous désignerait comme responsables de ces terroristes car ils seraient nés sur notre sol… quelle imbécilité, quelle injustice !
Le terrorisme n’a ni pays d’origine, ni pays d’accueil, ni pays de naissance, les terroristes sont bel et bien nés quelque part mais leur identité, leur motivation, leur ressort est celui de la haine, du rejet de l’Autre, de la barbarie. En rendre coupable la terre où ils sont nés ne fait qu’ajouter la haine à la haine, qu’inciter à la vengeance, que nous dresser les uns contre les autres…
Oui dans notre pays, des jeunes sombrent dans la délinquance, dans la violence, dans la drogue… oui certains sont attirés par les sirènes de l’immigration clandestine, oui d’autres se laissent endoctriner, oui d’autres encore grossissent les rangs de Daech… le nions-nous ? Tout au contraire nous sommes les premiers à le vivre, à le dire, à le combattre ! Qui d’entre nous pourrait refuser de voir cette réalité, d’ailleurs beaucoup parmi nous qui nous nous sommes indignés de la couverture de Jeune Afrique, œuvrons au quotidien pour lutter contre cette spirale !
Pour autant devons-nous nous incliner devant l’indignité qui est faite à notre patrie par ce journal, devons-nous baisser la tête et faire notre mea-culpa ?
Au nom de quoi ?
Alors devrions-nous nous excuser de nous être indignés, certes non, et ceux qui n’ont voulu voir dans nos réactions que des «cris d’orfraie» n’ont décidément rien compris : notre réaction est saine et salutaire, nous savons pertinemment que parmi ces barbares figurent de jeunes Marocains, cela autorise-t-il pour autant quelqu’un à nous désigner comme fabrique de terroristes ?

Dieu merci, outre la lucidité de reconnaître nos retards, nos faiblesses, nos manques, nos erreurs – notamment en matière de politique de la jeunesse (ou plutôt de non-politique)- nous avons aussi la dignité et le respect de qui nous sommes et de qui nous sommes issus, ce n’est pas un journaleux en mal de copie qui nous réduira à la portion congrue.

Ce serait tellement réducteur, tellement injuste, tellement facile que tout le monde s’exonère de ses propres responsabilités pour les «déléguer» à un pays. Alors oui nous nous indignons de cette couverture, oui nous revendiquons notre colère et l’assumons, le Maroc est plus grand que cela – n’y voyez aucune fierté mal placée, aucun refus de voir la réalité en face – voyez-y la légitime réaction de Marocain(e)s conscients de leur Histoire, de leur place parmi les Nations, de leur apport à la lutte contre le terrorisme, du tribut que notre peuple a payé pour la liberté de tant d’autres pays… rien que cela mais TOUT CELA !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *