Eux résonnent, nous, nous raisonnons !

Eux résonnent, nous, nous raisonnons !

Le problème c’est qu’en fait ils s’expriment à notre place, pensent à notre place et voudraient décider à notre place… ignorent-ils que nous avons faculté à raisonner quand eux-mêmes ont seulement celle de résonner ? Alors bien sûr, le genre de propos – qui est le nôtre ici – qui consiste à dire que le Maroc n’a pas besoin d’une Révolution puisqu’il a choisi l’Evolution est systématiquement caricaturé, on nous qualifie (au mieux) de béni oui-oui quand ce n’est pas de «vendus»…  je suis navré mais en quoi dire que le Maroc a besoin de passer «par la case sang et larmes» serait-il plus juste, plus réaliste, plus patriotique, plus impartial et plus crédible ???? Bien sûr, qu’il faut prêter une oreille attentive à ce qui se passe autour de nous, bien sûr que nous devons prendre en compte les critiques, encore faut-il pour cela qu’elles soient honnêtes et sans arrière-pensées… Qui aujourd’hui affirme que tout est rose dans notre pays ? Personne à ma connaissance ! Par contre, dire que nous avançons, dire que nous avons pris conscience de façon aiguë de nos maux et que nous œuvrons pour y remédier ; dire que les réformes sont nécessaires mais qu’elles sont entreprises ; dire que nous avons en 10 ans- avancé sur la voie d’une véritable transformation de notre société… serait-il mentir ? Serions-nous indignes en avançant de tels arguments ? Serions nous des «tenants du statu quo» ? Ne voudrions-nous pas -nous- le bien de la population ? Oh bien sûr dire cela n’est pas dans «l’air du temps» ! Pour être entendus, pour être écoutés, pour être crédibles, il faut dire que le Maroc ne fera pas exception, il faut dire qu’il y aura du sang, il faut appeler à «des marches» via Facebook !!! Mais pourquoi donc tous ceux qui savent mieux que nous ce qui est bon pour nous et qui sont animés de si bonnes intentions «pour le peuple marocain» sont ils «ailleurs» ? Pourquoi puisqu’ils sont si soucieux de notre bien-être ne retroussent-ils pas leurs manches pour venir ici à nos côtés agir contre le phénomène des «enfants des rues», pourquoi ne chaussent-ils pas leurs bottes pour nous aider au cœur de ces bidonvilles qu’ils dénoncent, pourquoi ne sont-ils pas là pour agir aux côtés de la jeunesse qui bouge pour plus et mieux de dignité, pour plus et mieux de culture, pour plus et mieux d’éducation ? Pourquoi puisqu’il est vrai que le chômage fait «rouiller» nos jeunes plus vite que le fer face à la mer, ne mettent-ils pas toute l’énergie qu’ils déploient pour nous décrédibiliser, et la notoriété qu’ils prétendent avoir, au service de la création d’entreprises, de la fabrication d’emplois ? Tous ces maux-là nous les connaissons, nous ferez-vous l’injure de dire que nous les avons niés et laissés sans réponses ? De grâce, cessez votre mépris  et respectez ce travail que nous sommes si nombreux à accomplir, avec foi, avec cœur, avec constance …sans venir nous donner de leçons infantilisantes ! Nos jeunes sont –à juste titre- impatients d’avenir, mais ont-ils besoin d’hommes et de femmes qui œuvrent à leurs côtés, au quotidien, concrètement, sur le terrain… afin de construire AVEC, PAR et POUR eux un futur meilleur, ou bien ont-ils besoin de grands esprits qui revendiquent l’accès à la citoyenneté pour les Marocain(e)s en commençant par leur dénier le droit à choisir leur voie ? Poser leur donc la question à ces jeunes et respectez ainsi leur intelligence !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *