«FI9OU !»

«FI9OU !»

«Fi9ou», «Réveillez-vous !», «Réveillons-nous !»
Ce slogan s’adresse à nous tous, tout particulièrement en ces temps où dans notre société la violence ne cesse de gagner du terrain et se banalise.
Violence faite aux enfants, agressions sexuelles, harcèlement, hooliganisme, vols à l’arraché, incivilités… oh bien sûr ce phénomène ne nous est pas spécifique et aucune société n’est épargnée, mais cela ne saurait nous réconforter. Jusqu’à il y a peu, lorsqu’une agression se produisait dans la rue, aussitôt tous ceux qui y assistaient se faisaient un devoir de réagir, aujourd’hui nous détournons notre regard… pire nous sortons notre portable pour pouvoir filmer la scène !!!
La banalisation et l’indifférence tuent le civisme, tuent la sécurité, tuent la solidarité… et l’assistance à personne en danger est devenue denrée rare !
Jusqu’à quand ?
Il y a quelques semaines, des gosses de 12 ans prenaient le train de Rabat à Casa pour venir «saccager» à l’occasion du match Raja-FAR, sans même que leurs parents ne s’inquiètent de leur absence, il y a quelques jours suite à une agression à caractère sexuel, la petite Wiam, âgée de 9 ans, était laissée pour morte par son criminel, le visage lacéré à la faucille, près de Sidi Kacem, ces 2 événements relayés par les réseaux sociaux ont constitué une sorte d’électrochoc. Ce sont les internautes marocains qui ont diffusé les vidéos, partagé l’info et contribué grandement à ce qu’une mobilisation se fasse et que les consciences se secouent.
Encore une fois c’est la société civile qui a bougé : artistes, sportifs, militants associatifs se sont activés et l’idée d’organiser une marche blanche a été un sursaut bénéfique, le battage médiatique grâce aux organisateurs, l’engagement de la jeunesse, la mobilisation de la presse, la marche elle-même ont contribué à réveiller les consciences, à secouer les mentalités en dépassant les tabous inutiles. Cela a montré à tout un chacun, qu’en fait la sécurité de nos enfants, la sécurité du citoyen en général était l’affaire de tous.
Bien évidemment l’autorité, au premier rang de laquelle  la police et la Justice sont interpellés mais l’on ne peut pas passer sous silence le rôle que doit jouer l’Education, la Santé, la Jeunesse et Sport, le ministère de la famille… on ne peut négliger le rôle parental, celui d’encadrement que doivent jouer les partis politiques…enfin on ne peut sans cesse se cacher derrière l’Etat, chacun(e) d’entre nous doit tenir son rang de citoyen(ne)!
Ces artistes, ces jeunes, ces militants associatifs à l’initiative de cette marche blanche ont provoqué le sursaut, une marche n’est pas une fin en soi, elle est un moyen de braquer les projecteurs sur une cause, à un moment crucial. Le fléau auquel il est urgent de s’attaquer dans notre pays est celui de la violence, en particulier la violence urbaine, sans oublier que la violence en milieu rural, d’aspect différent, existe bel et bien, peut-être serait-il juste de parler alors de violence rurbaine, qui englobe évidemment les violences faites aux enfants, aux femmes…
«FI9ou» : un mot d’ordre qui claque comme un drapeau au vent et qui doit réveiller nos consciences endormies ou indifférentes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *