Hors-jeu : 2010, le compte à rebours

Hors-jeu : 2010, le compte à rebours

Six pays du continent noir, Maroc, Afrique du Sud, Egypte, Libye, Nigeria et Tunisie devront présenter les dossiers complets de candidature au secrétariat général de la FIFA avant le 30 septembre. Entre janvier et mars 2004 des visites d’inspection seront organisées dans les pays et le comité ad hoc préparera le rapport définitif qui sera soumis au comité exécutif (CE). Le pays organisateur du mondial-2010 sera désigné lors du CE de mai 2004 à Paris, qui précédera le congrès du centenaire de la FIFA. Ce sera la première fois en quatre-vingt ans que le continent noir abritera le fameux Mondial. Si le Maroc est beaucoup plus avantagé que la Tunisie ( qui aura tout de même abrité deux fois la CAN en l’espace de dix ans ), la Libye et le Nigeria, il n’en est pas de même en ce qui concerne l’Afrique du Sud et l’Egypte. L’Afrique du Sud compte sur sa brillante organisation de la Coupe du monde de rugby en 1995 tout en enchaînant une année plus tard avec l’organisation de la CAN. Elle est passée si près de la victoire face à un pays européen, et pas des moindres, en 2006. L’Afrique du Sud a pu obtenir le soutien officiel de l’Angleterre et de son capitaine fétiche, David Beckham. Cependant, malgré le savoir-faire sud-africain dans l’organisation des grands événements sportifs, la partie sera serrée. Le Maroc demeure malgré tout bien placé pour décrocher l’organisation. Notre pays pourrait être récompensé pour son opiniâtreté. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) en est à sa quatrième candidature consécutive. Et sera un adversaire redoutable pour l’Afrique du Sud. Malheureusement l’absence d’une instance de tutelle risque de compliquer la tâche de l’association Maroc 2010. Il n’existe pas de ministère des Sports. Pire, même le Haut commissariat dont on avait entendu parler, il y a quelques mois, tarde à voir le jour laissant ainsi le staff 2010 livré à lui-même. Le rôle d’une instance de taille est très pesant dans ce genre de campagne. Il y a quelques jours, Alae-eddine Hilal, le ministre égyptien de la Jeunesse et des Sports a déclaré que l’Egypte est « entièrement préparée » à accueillir la Coupe du monde de football 2010. Il a souligné que son pays, doté d’infrastructures touristiques exemplaires, jouissait de bonnes conditions de sécurité, d’un climat tempéré toute l’année. Ça c’est ce que l’on appelle une campagne engageant toutes les composantes, surtout qu’il n’existe aucune mention relative à l’insécurité. Le ministre égyptien rappelle que son pays figure parmi les fondateurs de la Confédération africaine de football (CAF) et abrite le siège de cet organisme depuis sa création en 1956. Si nous avions un responsable du même acabit, il aurait fait des déclarations du même genre. Ses déclarations feraient rapidement le tour du monde. Plus rapidement en tout cas que celles provenant d’un représentant d’association ou un chef de campagne. Le Maroc est la porte de l’Europe à seulement 14 km de l’Espagne alors que l’Afrique du Sud est située à 10 000 km de l’Europe. Faire un tel trajet, même pour du bon spectacle serait inacceptable pour un Européen. Le regret qu’ont les hommes du mauvais emploi du temps qu’ils ont déjà vécu, ne les conduit pas toujours à faire de celui qui leur reste à vivre un meilleur usage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *