Hors-jeu : Arazi, Aynaoui et les autres

L’équipe nationale de tennis rencontre ce week-end son homologue suisse en matchs de coupe Davis. Le complexe Al Amal où se déroulera cette compétition sera le point de mire du public , des caméras et des journalistes. Ce n’est pas tous les jours que le public marocain voit de si près les trois mousquetaires du tennis national.Younes El Aynaoui qui caracole en tête de série nationale, et parmi les vingt premiers mondiaux sera certainement très sollicité . La star nationale qui étonne chaque année par ses prouesses, se valorise de plus en plus en prenant de l’âge. Sa dernière prestation dans le prestigieux tournoi de l’US Open est pour le moins époustouflante quand on sait que seuls les Grands du tennis mondial arrivent à atteindre les quarts de finale. Younes n’est pas seulement le représentant par excellence du tennis national, mais il est le premier tennisman arabe et africain à concurrencer les grands du tennis mondial. Même s’il joue tout le temps à l’étranger, Younes est trop près des coeurs des Marocains.
Il faut convenir qu’à part l’athlétisme, le tennis, à travers Younes, Arazi, Alami et les autres, est la discipline qui hausse le plus les couleurs nationales. Malgré le manque de moyens, au début de sa carrière, Younes a trop mûri en disputant les tournois internationaux. Il est arrivé même à s’accaparer la place si briguée du numéro un mondial et même si ce prestige n’a pas duré longtemps, Younes figure désormais dans les tablettes du tennis mondial. Son coéquipier dans l’équipe nationale, Hicham Arazi, ne démérite pas et continue à susciter l’admiration du public avec son jeu sensationnel.
Certes, c’est un joueur caractériel, comme l’a été John Mc Enro, mais il reste un joueur qui fait du spectacle et qui défend dignement les couleurs nationales. Le public marocain l’a adopté malgré ses coups de colère et son impulsivité et reste prêt à le soutenir jusqu’au bout. L’hibernation forcée par les blessures de Karim Alami n’a pas fait oublier au public les performances extraordinaires de ce grand joueur. C’est dommage que celui qui a battu Pete Sampras des grands jours connaisse une baisse de forme aussi chronique. Mais il est certain que notre Karim national saura retrouver toutes ses sensations en jouant cette coupe Davis contre la Suisse. Les trois mousquetaires nous ont habitués à donner tout d’eux-mêmes quand ils défendent le drapeau national.
Avec un public tout acquis à leur cause, ils sont capables de malmener les Suisses sur la terre battue du complexe Al Amal. En coupe Davis, tout est possible surtout, quand un trio comme El Aynaoui, Arazi et Alami, auxquels s’ajoutent les prometteurs Tahiri et Laâraj, envahissent le court avec leur technique implacable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *