Hors-jeu : Bon présage

Le président de la FIFA, Joseph Blatter, a annoncé dimanche que la coupe du monde 2010 sera organisée par un pays d’Afrique. Cette déclaration instaurerait un système de rotation dans l’organisation du Mondial qui inclue l’Afrique jusque-là exclue. On ne sait pas quelle part de crédit pourrait-on donner à cette annonce presque officielle, mais il faut se méfier des effets d’annonce. Il est vrai que Joseph Blatter l’a fait solennellement devant l’assemblée générale de la confédération africaine (CAF), mais rien n’est acquis d’avance. Il faudrait savoir de prime abord si cette décision a été prise individuellement ou après concertation avec le comité exécutif de la FIFA. En tous les cas Blatter n’a pas été très explicite à ce sujet même si on connaît son poids dans la première instance du football international. Ceci étant il ne faut pas oublier que le président de la FIFA est en campagne électorale pour être reconduit pour un deuxième mandat. Comme on sait qu’il a été élu la première fois grâce aux voies des pays africains, il est permis d’extrapoler sur son choix d’annoncer cette nouvelle devant le congrès de la CAF. Encore faut-il rappeler que les pays sud américains ne verront pas cette rotation de bon oeil. Ces derniers essayent depuis la dernière candidature de 2006 à faire entendre leurs voix pour pouvoir accueillir cette manifestation planétaire. Il est vrai aussi que Joseph Blatter a toujours exprimé son souhait pour que l’Afrique organise la coupe du monde selon un système de rotation. Mais en admettant fermement que c’est sa sincère conviction, il est difficile de ne pas faire le parallélisme avec les supercheries avérées de son prédécesseur Joae Havelange.
L’ex-président de la FIFA avait pendant des années mené en bateau les pays africains en prêchant la bonne parole. L’histoire retiendra de lui des promesses non tenues alors qu’il a été élu et réélu à maintes reprises grâce notamment au soutien des pays africains. Il faut toutefois nuancer la comparaison pour oser croire que la décision de Blatter est définitive et irrévocable. En tous les cas, le Maroc est déterminé à abriter la coupe du monde 2010 et il est de bon présage que Sa Majesté le Roi Mohammed VI ait procédé à la pose de la première pierre du complexe sportif de Tanger presque au même moment où Blatter annonçait sa décision. Espérons que la quatrième sera la bonne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *