Hors-jeu : Détournement sportif

La ligue de football de la Chaouia doit se réunir vendredi prochain pour essayer de mettre la lumière sur l’affaire de détournement des équipements sportifs offerts par L.G Electronic.
Une bien malheureuse affaire qui vient ternir davantage l’image de notre football rongé sans cesse par certains dirigeants arrivistes et malveillants. À l’origine de ce scandale une distribution d’un lot de survêtements, jeux de maillots, godasses et ballons qui ne sont pas tous arrivés à leurs destinataires. Il faut rappeler que la société coréenne parraine un tournoi à l’échelle nationale à l’issue duquel l’équipe gagnante sera invitée à assister à la coupe du monde 2002. Une très louable initiative de marketing sportif que la fédération de football a cautionnée avec la signature d’un partenariat avec la société précitée. Le lot d’équipements sportifs offert par ce dernier devait êtres répartis sur tous les clubs participant à ce tournoi.
C’est la direction technique de la FRMF qui a été chargée de l’acheminement de ces équipements de haute gamme. Mais quand la marchandise est arrivée à Casablanca beaucoup d’articles ont été remplacés par des produits locaux de qualité nettement inférieure et les godasses d’une marque de renommée internationale ont, tout simplement, disparu. Jusqu’à ce jour la personne ou les personnes en charge de cette opération n’ont donné aucun renseignement sur les dessous de l’affaire. Le bureau de la ligue de la Chaouia ne veut nullement passer l’éponge sur ce détournement et tient à pousser son enquête jusqu’au bout. Bien plus, les responsables de la ligue demandent aux dirigeants de la fédération de mener une enquête sur ce sujet afin de localiser le ou les véritables fraudeurs. Il y va de la crédibilité de la fédération face à un partenaire étranger qui compte fructifier ses relations avec la FRMF. Il est vrai que la direction technique et les dirigeants de la fédération ne sont pas directement impliqués dans cette affaire, mais il serait salutaire pour tout le monde que les fauteurs et les faussaires soient dénoncés et sanctionnés. L.G Electronic ne verra dans tout cela que la transparence et la fermeté du bureau fédéral pour continuer à parrainer le football national. Il existe des personnes de cet acabit partout dans le monde, mais il ne faudrait pas pour autant qu’ils soient protégés par l’impunité. Cette affaire repose avec acuité la question de la gestion de notre sport qui demeure sujette à caution.
Le manque d’un contrôle strict pousse plusieurs dirigeants à l’erreur préméditée sans qu’ils ne soient jamais inquiétés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *