Hors-jeu : Discrimination au Real

Hors-jeu : Discrimination au Real

Claude Makelele, l’international français du Real Madrid a fortement marqué l’actualité sportive ces dernières semaines. Pas pour ses performances et son grand apport à une équipe qui regorge de vedettes. Il réclame un salaire digne des énormes efforts qu’il fournit en milieu de terrain. Quoi de plus normal que de penser à son avenir ? Le joueur français voulait quitter le Real Madrid car il estimait, à juste titre, ne pas être rémunéré comme il le mérite. Certes, il n’a pas la touche de Zidane, ni la précision de tir de Beckham, mais il constitue le grand rempart sur lequel viennent se casser les attaques des équipes adverses. Décidé depuis plusieurs semaines à quitter le club espagnol, lequel ne souhaitait pas l’augmenter comme il le réclamait depuis de longs mois, alors qu’il n’avait que le 14e salaire du club, Makelele ne nourrit ni regret ni amertume. A ses multiples réclamations d’un droit légitime, les médecins du Real ont répliqué par un avis selon lequel le joueur souffrait d’une légère altération de son état émotionnel, provoquée par sa situation personnelle et professionnelle. Le directeur général du club espagnol, Jorge Valdano, a qualifié l’attitude de Makelele d’acte d’indiscipline grave. Le feuilleton de son transfert finalement achevé, le milieu de terrain français ne cache pas son grand soulagement. Mais lui au moins ne s’est pas révélé aussi ingrat que les dirigeants du club de la capitale ibérique. Il reconnaît que s’il avait atteint un tel niveau, c’est grâce au Real avec lequel il a vécu beaucoup de choses durant les trois saisons passées sous ses couleurs. Cette affaire qui a fait beaucoup de bruit dans les milieux médiatiques remet en question les critères de base et les conditions dont doit désormais disposer un joueur pro. Une nouvelle formule domine dans le monde du football professionnel. Il s’agit de l’étroite imbrication entre le monde du sport et celui de la finance. La politique observée par plusieurs présidents de club de foot cadre parfaitement avec une méthode désormais éprouvée, et payante : recruter des stars capables de leur ouvrir de nouveaux marchés pour les produits dérivés. Donc, en plus du talent, il faut être quasiment charismatique, chouchouté, dorloté par le public pour des raisons autres que le savoir faire. Dans les grandes affaires, disent les connaisseurs, on doit moins s’appliquer à faire naître des occasions qu’à profiter de celles qui se présentent. Le joueur français l’a certainement compris, ou du moins sa réaction spontanée va dans le même sens. Makelele compte cependant s’investir à fond dans son nouveau club, l’équipe anglaise de Chelsea. Son refus de rester au prestigieux Real, faute de voir sa rémunération augmentée, a choqué certains socios (abonnés du Real). Si les clubs peuvent faire du business avec les joueurs, pourquoi ces derniers n’en auraient-ils pas le droit ? se défend-il. Depuis deux ans qu’il réclamait une augmentation sans le moindre écho, ce n’est pas lui qu’il faudrait blâmer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *