Hors-jeu : Forza Belgaïd !

Hors-jeu : Forza Belgaïd !

Six fois champion d’Afrique, 7ème mondial à Hamilton 1993 et à Munich 2001 3ème mondial universitaire 1994, 3 fois champion panarabe, 11 fois champion du Maroc, médaillé aux Jeux de la Francophonie et Méditerranéens, qualifié pour les J. O. d’Atlanta et de Sydney. Ce n’est pas le palmarès d’un club, mais celui d’un seul homme, le judoka Adil Belgaïd en l’occurrence. Et l’homme envisage encore de participer aux championnats du Monde à Osaka, en septembre, avant de clore en beauté sa carrière internationale en montant sur les tatamis des J.O. d’Athènes en 2004. Seulement, il y a un hic. Car, pour être qualifié aux J.O., il faut remporter une médaille aux Championnats du Monde ou le titre de champion d’Afrique en mai 2004 à Tunis. Mais, apparemment, «on» a intérêt à vouloir mettre un peu trop vite au placard ce grand champion. Preuve en est le coup tordu qu’on vient de lui faire l’année dernière aux championnats d’Afrique qui se sont tenus en Egypte. Lors du tirage au sort, il a été abasourdi d’apprendre qu’il n’avait pas été inscrit chez les moins de 81 kg, mais dans les «toutes catégories ». Malgré les risques de blessures, il a affronté des poids lourds pour arracher une médaille de bronze face à un Algérien de 150 kg ! Pendant ce temps, «on» (entendez par là le directeur technique national) a présenté en –81 kg un jeune au talent certes prometteur, mais qui n’a pas encore assimilé toutes les ficelles du métier. Résultat : une médaille de bronze, l’or qui échappe au Maroc et Belgaïd qui se voit privé de précieux points vitaux pour sa qualification aux J.O. La manoeuvre était évidente, avec en fond de toile, une sourde crainte du DTN de se voir déposséder de son poste par un sportif accompli, qui trace les programmes d’entraînements pour lui-même et pour les autres membres de l’équipe nationale. L’autre Adil est un homme de coeur qui s’investit pour aider ses compatriotes. Installé en France, à Woippy, près de Metz, il occupe, aux côtés du député-maire, le poste de directeur du service culturel, sportif et intégration. Ses contacts ont abouti à la conclusion d’un partenariat entre la commune de Woippy et celle de Hssaïne-Sala Al Jadida en 2002. Initiée dans les domaines de la jeunesse et des sports, la coopération se poursuit à présent au niveau de l’emploi et de l’éducation. En outre, la commune française va livrer ce lundi à son homologue marocaine un camion-benne pour le ramassage des ordures ménagères, du matériel pédagogique et de puériculture pour la Maison de la petite enfance. Le tout pour une valeur de 230.000 euros. De par son réseau relationnel en France, Belgaïd est également derrière les contacts avec Arcelor (le numéro Un mondial de l’acier), qui va procéder à une étude sur la construction d’un parking aérien au-dessus de la gare de Rabat-Ville et à une autre pour la construction de passerelles pour piétons sur l’autoroute Casa-Rabat. En parallèle, Adil, le sportif-citoyen multiplie les tournois pour engranger le maximum de points. Et des points, il en gagne sur tous les fronts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *