Hors-jeu : Le brassard du flou sportif

Le nouveau gouvernement a commencé son mandat avec un flou sportif inattendu. Le flou du siècle ou du troisième millénaire. Du ministère de la jeunesse et des sports, il ne reste que le département de la jeunesse qui a été délégué au ministère de l’éducation nationale. Allez savoir pourquoi et comment. On le saura un jour… Quant à l’avenir réservé au sport, personne ne sait de quelle sauce il sera fait à moins d’extrapoler sur la base de la rumeur.
Les fonctionnaires de cet ex- ministère, surtout ceux affectés au sport, ne savent pas à quel saint se vouer. Il parait que lors de la passation des pouvoirs, le ministre délégué à la jeunesse, Mohamed El Gahs, ne s’est réuni qu’avec les hauts cadres de la jeunesse. Ceux chargés du sport sont restés à l’écart en attendant qu’on leur trouve un terrain praticable.
Ces fonctionnaires seront donc en chômage technique puisqu’ils ne dépendent ni du gouvernement sortant, ni du gouvernement rentrant. Hors-jeu sur tous les plans car ils ne peuvent même pas gérer les affaires courantes dans un département inconnu au bataillon gouvernemental. Vivement la gestion du flou sportif . D’ailleurs dans notre sport, personne ne gère rien puisqu’il n’y a rien à gérer.
Les clubs de football menacent de déposer le bilan. L’athlétisme est miné par le dopage, le commerce des athlètes, les défections et l’immobilisme total. Seul Aouzal continue à courir. Tout seul sur une piste minée. Toutes les autres disciplines sont sous perfusion et continuent à être réanimées par des pratiquants surréalistes. Des férus du sport qui survivent sur des terrains impraticables avec des moyens de fortune et des dirigeants de tout acabit. Normal que le public déserte les stades et le peu de salles couvertes et la multitude de salles en plein air…de la misère. Par contre ceux qui dirigent notre sport se prélassent dans des bureaux somptueux et circulent en limousine à multiples chauffeurs.
Le nouvel organigramme de notre sport devrait s’atteler à dispatcher ou à mettre en retraite cette meute de fonctionnaires du ministère de la jeunesse et des sports. Les chefs de départements, de divisions, de services et autres cadres auront du mal à trouver un boulot. Tout simplement parce qu’ils ne faisaient rien dans l’ancien système. Comment faire avec leurs fils, neveux et cousins, qu’ils ont placés sans qualification aucune dans le ministère, le CNOM, les fédérations et autres ligues.
Normalement le parc auto doit rester au garage et la voie de garage doit être réservée à tout ce petit monde. Quand le football d’élite fait grève en portant le brassard, c’est qu’il y a péril en la demeure. Cette maison vétuste datant des années soixante où des gens de troisième âge continuent à commander notre sport. Changez les hommes si vous voulez que notre sport change, sinon on continuera à gérer le flou sportif avec des brassards.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *