Hors-jeu : Le coiffeur et le minaret

Quand l’équipe nationale avait été éliminée en coupe du monde par le Sénégal à Dakar, la délégation marocaine a repris le chemin de retour. Dans l’avion qui la ramenait au pays ,régnait une ambiance de fête qui contrastait avec l’amertume d’une élimination qui a consterné tout le public marocain. Ce n’était pas seulement de l’insouciance, mais cela dépassait l’imagination, comme si tout ce petit monde avait effectué un voyage touristique. C’est triste à dire; mais dans cet avion, l’entraîneur, Humberto Cuelho, qui a saigné la trésorerie de la fédération en contrepartie de l’échec, n’était aucunement esseulé. Cuelho est un Portugais donc par définition un étranger qui a droit à tous les égards même quand il fait couler un bateau marocain.
Le culte du technicien étranger est si ancré dans les esprits de nos dirigeants qu’on ne jure que par supériorité. À preuve, il a suffi que le président de la fédération tape sur la table de la commission technique pour que certains s’empressent à faire appel à Phillip Troussier. Suivez ce raisonnement, il est vraiment édifiant en quotion intellectuel : l’équipe olympique de Madih a fortement déçu en coupe arabe et l’UAF a giflé le football marocain en transférant la coupe arabe des clubs de Fès à Jeddah. Conclusion : Il faut limoger l’entraîneur de l’équipe nationale « A », Baddou Zaki, qui jusqu’à présent honore son contrat. Il faut être un surdoué en fiction pour déterminer les deux inconnues X et Y (Zaki et Troussier) dans la complexe équation du football national. Même un génie en mathématiques est incapable d’arriver à cette conclusion (lumineuse ou illuminée) puisque c’est du pareil au même dans le monde de l’illogisme.
Jugez de vous-mêmes en lisant cette déclaration de M’hammed Aouzal, fraîchement désigné à la commission technique, à notre confrère «Assabah» : «Le recrutement de Phillip Troussier n’est pas à l’ordre du jour en ce moment… Quant à Zaki, nous allons tenir une réunion avec lui pour lui demander des explications sur ses choix, ses objectifs et son programme. Il est impensable que nous continuions à avoir les mains liés alors que nous avons devant nous les éliminatoires de la coupe du monde et la coupe d’Afrique».
Les mains liées par qui ? On a l’impression qu’Aouzal vient de débarquer à la fédération puisqu’il ignore que Zaki a bel et bien signé un contrat d’objectifs avec la fédération. C’est écrit noir sur blanc que la mission de l’entraîneur national est de qualifier la sélection à la CAN et le cas échéant faire en sorte d’arriver en demi-finale.
Dans le cas où l’un de ces objectifs ne serait pas atteint Zaki démissionnera de lui-même, dans le cas contraire il rempilera jusqu’à 2006. Or depuis sa nomination en mai dernier comme adjoint et en septembre comme entraîneur national, l’équipe a gagné quatre matchs dont deux en éliminatoires de la CAN et n’a perdu qu’un match amical face au Mali. Si après ce bilan d’à peine quelques mois, il se trouve des gens qui demandent la tête de Zaki, c’est que la terre marocaine ne tourne pas vraiment rond.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *