Hors-jeu : Le degré zéro de la communication

Le championnat du GNF prévu pour ce week- end a été reporté en signe de solidarité avec le peuple palestinien qui subit un génocide sans pareil par l’appareil militaire sioniste.
Cette annulation de la 24 e journée du GNFI et du GNFII coïncide d’ailleurs avec la marche gigantesque prévue pour ce dimanche à Rabat. Ce qui gêne aux entournures, c’est que la décision de report a été prise, très tardivement le jeudi matin, par le groupement national (GNF). Pourtant les dirigeants de cette instance savaient, comme le monde entier, que cette invasion a commencé depuis jeudi dernier. Il aurait fallu alors penser à ce geste de solidarité dès dimanche pour que les clubs, la presse et tous les acteurs sportifs prennent leurs dispositions. Car un jeudi matin, les clubs réservent déjà leurs hôtels et certaines équipes entrent souvent en concentration quand elles effectuent un long déplacement.
Le GNF n’est pas à un ratage près, à moins que cette décision ne lui eût été soufflée par une autre autorité. Ce qui ne surprendrait personne, sinon comment expliquer que le GNF soit devancé par un organisme plus petit que lui tel le Championnat de football amateur (CFA). Ce dernier avait appelé auparavant les responsables de clubs et les joueurs à observer une minute de silence et à porter un brassard noir pour protester contre l’agression israélienne. Pis encore les dirigeants du GNF tout comme ceux de la FRMF, ne se sont même pas donné la peine d’avertir directement les médias en se contentant d’envoyer un communiqué à la MAP. Mais il est vrai que depuis bien longtemps la fédération et le GNF ont dressé un barrage contre la communication.
Les dirigeants de notre football ne communiquent qu’individuellement pour faire passer de l’information qui sert leurs intérêts personnels souvent au détriment d’un de leurs collègues.
Le secrétaire général de la FRMF, Mohamed Moufid, a tort de considérer qu’il suffit de s’adresser à la MAP pour communiquer avec tous les médias. Comme si les instances dirigeantes de notre football manquent terriblement de temps pour faxer un communiqué à toutes les rédactions. Pourtant tout le monde sait qu’ils ont tué le temps pendant des années pour mener notre football à l’élimination en coupe du monde et à l’humiliation en coupe d’Afrique. Ces échecs répétitifs justifient certainement leur degré zéro de la communication

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *