Hors-jeu : Les leçons des handballeurs

Avant le début du championnat d’Afrique de handball, beaucoup de voies se sont élevées pour critiquer l’organisation et le degré de préparation de l’équipe nationale. Mais quelle fut notre surprise quand ce championnat a commencé, malgré quelques petit ratages, de constater que les Marocains savent assumer quand ils s’engagent à fond.
Malgré les craintes dues aux aléas de notre sport, il faut reconnaître que le handball national est venue embellir un ciel sportif morose. Les joueurs de l’équipe nationale ont contribué fortement à réconcilier le public avec le sport.
L’extrême motivation de l’entraîneur Bouhaddioui et de ses sept poulains ont ressuscité chez les sportifs cette envie, longtemps perdue, de supporter avec une ferveur sans égal la sélection nationale. Ce faisant, le handball qui était longtemps mis dans les oubliettes a retrouvé une place de faveur dans les coeurs des Marocains. Il faut être un mordu avéré de cette discipline pour veiller jusqu’à minuit et suivre ce formidable match des quarts de finale qui a opposé le Maroc contre l’Angola. Il faut l’être encore plus pour le suivre dans l’enceinte du complexe Mohammed V comme ce public merveilleux qui a soutenu l’équipe nationale jusqu’à une heure tardive de la nuit.
Ces supporters ne l’auront pas regretté puisque nos sélectionnés ont donné une leçon de combativité et de motivation sans limites aux joueurs d’autres disciplines plus choyés et mieux payés. Du coup, l’équipe nationale est qualifiée pour la phase finale de la coupe du monde pour la cinquième fois d’affilée. Ce qui est encore plus réconfortant, c’est que le Maroc a donné un autre visage au handball national qui ne craint plus la suprématie des Egyptiens, des Algériens et des Tunisien. Ces pays ont longtemps dominé la scène africaine pour devenir presque imbattables par d’autres formations. Or, il s’est avéré à travers ce championnat africain que les joueurs marocains qu’ils soient professionnels ou locaux n’ont rien à envier à ces barons du handball continental, voire mondial.
Non seulement, les nationaux sont imbus de qualités technique et physique, mais ils possèdent en plus cette hargne de vaincre et d’ambitionner le sacre africain. C’est la plus importante leçon qu’il faut tirer de la prestation de nos sélectionnés qui ont démontré, encore fois, que les Marocains se surpassent quand il s’agit de défendre les couleurs nationales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *