Hors-jeu : Les passeurs des clandestins

Neufs « athlètes » marocains ont fait défection en Espagne en marge des championnats du monde universitaires de cross-country. Les fuyards ont pris la poudre d’escampette à Galice en abandonnant leurs passeports et leurs effets vestimentaires.
L’hémorragie des sportifs qui se réfugient sous des cieux plus cléments ne cesse de s’aggraver même si cette fois-ci, les clandestins sont des sportifs douteux. Le directeur espagnol des sports qui organise cette compétition a révélé que les fuyards n’étaient pas inscrits comme participants. Il a même ajouté qu’ils étaient «en plus » , un terme qui signifie tout simplement que les faux sportifs ont voyagé aux frais des contribuables pour faire du tourisme… des affaires. Tout laisse croire que leur acte était prémédité avec la complicité de ceux qui les ont invités à faire cet aller simple.
Quand on sait que cinq jeunes femmes âgées de 21 à 27 ans ont osé prendre le risque d’immigrer clandestinement, c’est qu’il y a anguille sous roche.
La responsabilité de cette défection qui ternit l’image de notre sport et de notre pays incombe directement aux responsables du sport universitaire national. Il n’y a pas à douter un instant de l’existence d’un plan prévu d’avance entre certains accompagnateurs et les mis en cause. Il est même probable que ceux qui sont partis en tant que comparses ne sont pas des universitaires, voire des sportifs tout à fait ordinaires. En définitive et au vu d’autres antécédents dans d’autres sports, certains dirigeant n’hésitent pas à s’impliquer dans le commerce illicite de l’immigration clandestine. D’ailleurs on le sait depuis longtemps. Les délégations sportives qui voyagent à l’étranger comptent souvent beaucoup plus d’accompagnateurs que de sportifs.
On y trouve les amis au masculin et au féminin, la famille, des pseudos journalistes et autres chargés de la valise des devises qui font du shopping pour les dirigeants. Comme l’information de la défection de ces athlètes a été rapportée par l’AFP, elle a donc fait le tour du monde pour propager une image peu reluisante de notre sport et de notre pays. Il faudrait arrêter cette hémorragie en diligentant une enquête sur ce qui s’est passé en Espagne. Mais il faut surtout sanctionner sévèrement lesdits accompagnateurs. Sinon tout sportif marocain, quel que soit son niveau, sera assimilé en perspective à un clandestin potentiel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *