Hors-jeu : L’unité arabe

Le guide Mouammar Kadhafi a toujours prôné l’union des pays arabes, africains, voire du tiers-monde face à l’axe du mal occidental. Il avait tenté une union avec l’Egypte, une autre avec la Tunisie et il a même signé l’union arabo-africaine avec le Maroc. Sa dernière sortie unioniste a été consacrée par la création de l’Union africaine (UA) qui a remplacé une OUA atomisée. Personne ne doute des bonnes intentions du colonel, mais tout le monde sait que l’homme est intenable jusqu’à changer d’alliance comme il change de chemise. Kadhafi s’intéresse peu au sport, mais il met ses enfants en avant pour diriger et organiser des tournois internationaux, notamment en football. C’est son fils Saadi Kadhafi qui se distingue sur la scène nationale et régionale en menant avec des mains de maître le football libyen. Il est président de la fédération et président d’un club où il évolue aussi en tant que joueur avec le numéro dix du maestro. C’est sympathique de la part d’un enfant d’un dirigeant révolutionnaire. Sauf que l’impulsivité du père a contaminé l’enfant du football pour qu’il commence à rêver lui aussi a d’organiser la coupe du monde 2010.
Décidément la coupe du monde prévue en Afrique fait autant de remous dans le Maghreb que la chimérique union du Maghreb Arabe (UMA).Avant la Libye, les Algériens ont demandé que le Mondial 2010 soit coorganisé par les pays du Maghreb. Cela aurait été perçu comme un acte de bonne foi si l’Algérie ne jouait pas au jeu perfide de la déstabilisation régionale. Non seulement ce voisin soutient le colonialiste espagnol face à la souveraineté marocaine, mais on ne voit pas comment un pays miné par une guerre de dix ans puisse organiser une coupe du monde sur un champ de massacre au quotidien . Mais la mauvaise foi des Algériens est telle qu’ils trouvent un immense plaisir à contrecarrer tout ce qui est marocain, même quand il s’agit du football. Qui dit que le ridicule ne tue pas, puisque celui des dirigeants algériens a fait et continue à faire des milliers de victimes depuis dix ans? La candidature de la Libye à l’organisation de la coupe du monde n’est acculement tributaire des relations avec le Maroc.
Loin de là , mais Kadhafi est tellement imprévisible qu’il croit que les membres influents de la FIFA vont voter pour un pays qui est dans le collimateur des Américains. Il a toujours rêvé, sauf que cette vision footbalistique n’a rien d’unioniste car elle va encore diviser les Arabes et les Africains sur la candidature marocaine. L’Afrique du Sud n’aurait pas souhaité une aussi solide «unité arabe» dans des candidatures aussi dispersées qu’antinomiques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *