Hors-jeu : Nawal «la gagne»

Hors-jeu : Nawal «la gagne»

Nawal El Moutawakel n’en finit plus de glaner les honneurs et autres décorations. Tout récemment, la championne olympique du 400m haies à Los Angeles a reçu, à Arezzo, en Italie, le prix «Sport et Solidarité ». Un prix qui lui a été décerné par l’association internationale italienne Premo Gaio Celnio Mecenate en reconnaissance de ses initiatives et contributions dans les domaines sportif et social. Car, tout en ne négligeant pas ses activités sportives, Nawal, qui est demeurée une «fille du peuple», s’est résolument engagée dans la bataille du social. Et spécialement du côté de la femme, dont elle entend contribuer à l’émancipation. En témoignent ses nombreuses actions dans ce domaine et notamment la course sur route exclusivement dédiée à la gent féminine qu’elle organise sous l’égide de «l’Association marocaine sport et développement» qu’elle préside. Cette course est devenue le rendez-vous annuel du mois de mai incontournable pour des femmes de tous âges et de toutes conditions. Un succès qui commence à drainer même des participantes de l’étranger, séduites par cette grand-messe féminine qui, au-delà de son aspect purement sportif, se veut également un coup de pouce à l’action associative dans notre pays. En prenant part à cette course, les femmes font plus que du sport. Elles accomplissent une action qui s’inscrit dans le droit fil de leur émancipation. L’organisation impeccable et le succès populaire viennent compléter le tableau. Membre du Comité international olympique (CIO) et du conseil de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) depuis 1995, Mme El Moutawakel est également ambassadrice bénévole de l’Unicef. C’est dire si cette dame de coeur s’investit dans l’action sociale de son pays et même ailleurs. Le sport et l’associatif. Deux actions que Nawal parvient à gérer de pair, en étant aussi efficace sur les deux fronts. C’est dans ce sens, d’ailleurs, que la Confédération Africaine d’Athlétisme (CAA) vient d’exprimer son soutien à sa candidature -et à celle de Aziz Daouda, directeur technique national -, aux instances dirigeantes de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). Un soutien qui a été confirmé respectivement au Conseil et à la commission technique de l’IAAF, dont le congrès aura lieu du 17 au 19 août prochain à Paris. Nawal El Moutawakil, compte briguer un troisième mandat de quatre ans. Qu’elle réussisse ce nouveau challenge ne serait guère surprenant tant l’action de ce petit bout de femme est au niveau du sport national et international. Car même en ayant arrêté la compétition, Nawal n’a rien perdu de la «gagne» qui la caractérise. C’est cet état d’esprit qui lui permet d’affronter la difficulté et de prendre plusieurs longueurs d’avance sur ses concurrents dans tout ce qu’elle entreprend. Nawal est une locomotive. La comparaison peut, de prime abord, ne pas apparaître flatteuse. Mais notre championne olympique, qui est un exemple de réussite pour toute jeune fille marocaine, ne s’en offusquera pas. Et c’est l’essentiel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *