Hors-jeu : Panique à Pretoria

Hors-jeu : Panique à Pretoria

Il n’y a pas longtemps, le comité qui supervise la candidature sud-africaine pour le Mondial-2010 avait demandé au président Thabo Mbeki de protester auprès du président Jacques Chirac qui avait apporté son soutien à la candidature du Maroc. Une large campagne médiatique était orchestrée dans ce sens criant à la concurrence déloyale. Le comité de candidature sud-africaine pour le Mondial-2010 ne compte visiblement plus sur ses seuls arguments, soi-disant les plus consistants parmi ceux présentés par les autres pays candidats. Avec des infrastructures de qualité et une passion locale pour le football (qui date de seulement quelques années, et plus précisément depuis que Nelson Mandela s’est mêlé aux Bafana Bafana lors de la Coupe d’Afrique des Nations de 1996), South Africa pouvait garder sa sérénité. Aucun pays rival n’est de taille à rivaliser avec lui. Mais, voilà que l’assurance hors pair et la confiance inégalée disparaissent d’un coup. Le pays qui rata l’édition 2006 d’une toute petite voix contre la grande Allemagne craint désormais qu’il soit devancé par le Maroc. Il n’est donc plus question d’infrastructure et de richesses inépuisables. Il y a des vérités partout, mais il ne faut pas trop y croire, ni surtout y tenir. En réalité, aucun des pays-candidats n’imaginait, avant la visite de la commission de la FIFA, que le Maroc entier est autant mobilisé pour avoir cette organisation. C’est depuis ce moment, et non depuis la déclaration de M.Chirac lors de sa visite au Royaume, que le pays de Mandela a été sérieusement entamé vis-à-vis du poids du dossier marocain. Il y a quatre jours, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, en visite en Afrique du Sud, allait être surpris par son hôte Thabo Mbeki lors d’un dîner à Pretoria. Il lui demande de soutenir la candidature sud-africaine, car l’appui brésilien est certainement plus impressionnant. Ce à quoi le président Lula da Silva répliqua en plaisantant, que ce serait fait à condition que le Brésil emporte cette coupe du Monde. Le dix novembre, la presse du Cap parle de «la légende» du football allemand, Franz Beckenbauer qui affiche son « considérable soutien » à la candidature de sud-africaine. En visite au pays de Mandela du 17 au 19 novembre, le Kaiser va donner une conférence de presse au Cap Town, le 18. Beckenbauer a déjà eu des discussions avec le président et des membres de la campagne sud-africaine 2010 en Allemagne, il y a quelques mois. L’effet de la déclaration de Jaques Chirac est ainsi contré, et le problème de nos amis sud-africains est réglé. Il faut loger dans l’hôtellerie des cerveaux de certains décideurs, des idées contradictoires, et posséder assez d’intelligence désintéressée, assez de force ironique pour leur imposer la paix. Nos concurrents, commencent-ils à douter de leurs impressionnantes capacités au point de croire qu’une simple déclaration de Chirac risquerait de favoriser le Maroc ? En tout cas, le doute est un hommage rendu à l’espoir et l’optimisme de l’association Maroc 2010. Ce n’est pas un hommage volontaire. L’espoir ne consentirait pas à n’être qu’un hommage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *